/news/currentevents

Guy Turcotte tabassé en prison

«Son chien était mort en rentrant» - un détenu de Port-Cartier

TVA Nouvelles

C’était écrit dans le ciel. Guy Turcotte à l’image de ceux qui s’en prennent aux enfants a passé un bien mauvais quart d’heure au pénitencier de Port-Cartier où il venait d’être transféré. Il a subi une véritable raclée selon un détenu qui a été témoin de son agression et qui s’en réjouit.

«Son chien était mort en rentrant. Si ça ne se passait pas dans la rangée, la première sortie de gymnase qu’il avait, il se faisait démolir», a confié sous le couvert de l’anonymat à TVA Nouvelles l'homme incarcéré dans la même aile que Turcotte qui a entendu son passage à tabac.

L’ancien cardiologue de 44 ans, qui a été trouvé coupable le 6 décembre 2015 du double meurtre non prémédité de sa fille Anne­­‐Sophie et de son fils Olivier, s’est fait battre à la cafétéria de l’établissement fédéral à sécurité maximum de la Côte-Nord, vendredi. Turcotte avait décidé d’y manger malgré les avertissements d’autres prisonniers qui se doutaient de ce qui lui arriverait.

«Il avait ben du sang sur son chandail. C’est une arcade sourcilière [fendue...]. Il a mangé une dizaine de coups de poing. Il criait, rigole le détenu. Il criait: "Lâche-moi." Tu l’entendais crier jusque dans les autres rangées», ajoute le prisonnier.

Gaz poivre

Les agents correctionnels ont dû utiliser du gaz poivre afin d’éloigner les détenus qui s’en prenaient à Turcotte. Il aurait depuis été mis en isolement pour sa protection.

Les avocats de Guy Turcotte contestent, depuis que leur client en a été informé, son transfert du pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines au pénitencier de Port-Cartier où sont incarcérés des criminels d’habitude, des violeurs et des meurtriers célèbres.