/news/politics

Bill Morneau souhaite l’échec du Brexit

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Le Canada a tout avantage à ce que le Royaume-Uni rejette le Brexit, a réitéré le ministre fédéral des Finances Bill Morneau, jeudi, alors que les électeurs de ce pays sont appelés à se prononcer sur la sortie ou non de l’Union européenne.

Lors d’une allocution devant les membres de l'Economic Club du Canada, à Toronto, M. Morneau a réitéré sa préférence pour un «Royaume-Uni fort dans une Union européenne forte».

Selon le ministre Morneau, les «effets bénéfiques» de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE) seraient «réduits» si les Britanniques choisissent de faire bande à part.

Cet accord commercial pourrait entraîner une hausse de plus de 20 % du commerce entre les deux parties, selon une étude conjointe menée par le Canada et l’UE.

Or, Justin Trudeau a affirmé par le passé que la signature d’un accord similaire entre le Canada et un Royaume-Uni désolidarisé serait improbable.

«L’AECG est unique. Il est solide, il a été mis en place par un travail acharné, et il ne peut être facilement remplacé», a affirmé Bill Morneau lors d’un récent passage à Londres.

Bill Morneau s’est toutefois dit peu inquiet d’une éventuelle chute de la valeur de la livre sterling en cas de Brexit.

«Nous gérons nos réserves monétaires dans une perspective de long terme», a-t-il affirmé.

Les résultats préliminaires du référendum seront connus dans la soirée de jeudi. Le résultat officiel ne sera toutefois pas annoncé avant les petites heures du matin, si tout se passe comme prévu.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.