/regional/quebec/quebec

Pas de voie réservée sur Laurentienne

Régys Caron | Agence QMI

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Il n'y aura pas de voie réservée au transport en commun sur l'autoroute Laurentienne, à Québec, une fois que celle-ci aura été élargie entre les boulevards Louis XIV et de la Faune, promet le ministre François Blais.

«On n'a pas besoin d'une voie réservée pour la partie nord de l'autoroute parce qu'il n'y a pas vraiment d'autobus», a promis le ministre responsable de la Capitale-Nationale, jeudi, d'abord dans une entrevue au FM93 puis au «Journal de Québec».

L'autoroute 73 sera donc élargie vers le nord et vers le sud, entre les boulevards Louis XIV et de la Faune, afin de rendre la circulation automobile plus fluide. Le projet coûtera en 14 et 17 millions $, prévoit le ministre.

M. Blais a dit avoir convaincu son collègue Jacques Daoust, ministre des Transports, de renoncer à réserver cette troisième voie au transport en commun. Le cabinet de M. Daoust a confirmé la décision annoncée par le ministre responsable de la région de Québec.

«Un os»

«C'est un dossier qui traînait. Il y avait un os sur la voie réservée, que j'ai demandé de lever [...] J'ai favorisé une rencontre entre le ministre des Transports et le maire. Ensuite, les équipes se sont rencontrées pour discuter de Laurentienne nord et sur la partie sud. Les discussions vont bien», a expliqué le ministre.

François Blais reconnaît s'être rendu aux arguments du maire de Québec, Régis Labeaume, qui avait empêché, à l'automne, le MTQ d'annoncer l'élargissement de l'autoroute.

«Il a de très bons arguments [...] Il y a vraiment un rétrécissement de l'autoroute qui n'a pas lieu d'avoir. Le bouchon qui est très connu, c'est entre La Faune et Louis XIV. En élargissant, on va favoriser beaucoup la fluidité», a expliqué M. Blais.

Partie sud

Maintenant que l'imbroglio de la voie réservée est levé, la confection des plans et devis en vue de la réalisation des travaux devrait débuter à l'automne, prévoit François Blais. L'échéancier des autres travaux n'est pas encore connu.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale n'écarte pas un élargissement de l'autoroute Laurentienne jusqu'au centre-ville de Québec.

«Si on enlève un bouchon en haut (de l'autoroute), il y en aura un en bas, convient-il [...] Il y a plusieurs scénarios, des analyses qui doivent être faites [...] C'est aussi un enjeu financier [...] On prendra nos engagements en temps et lieu», a plaidé M. Blais.

La Coalition avenir Québec se félicite de ce «recul» du ministère des Transports. «C'est une grande victoire pour la CAQ au profit des gens de Québec», a déclaré François Paradis.

Le député de Lévis a salué «la mobilisation citoyenne et le travail des médias d'opinion dans la région de Québec qui ont contribué à faire fléchir les libéraux».

Dans la même catégorie