/news/politics

Paul St-Pierre Plamondon lance sa campagne

Agence QMI

L’avocat, chroniqueur et auteur Paul St-Pierre Plamondon a officiellement lancé sa campagne à la direction du Parti québécois dimanche devant la permanence du parti à Montréal.

L'avocat de 39 ans, cinquième candidat à la succession de Pierre Karl Péladeau, a soumis au parti les 1500 signatures requises et un premier versement de 10 000 $. Il lui faudra trouver 10 000 autres dollars tel que le prévoient les règles pour se présenter à la direction du parti.

«J'ai obtenu ma 1500e signature le jour de la St-Jean ! Merci de me donner une voix dans ce grand débat sur l’avenir du Parti Québécois», a-t-il écrit sur les réseaux sociaux, ajoutant qu’il prévoyait en déposer plus de 2000.

M. Plamondon avait confirmé il y a quelques semaines qu’il se lançait dans la course et a déjà commencé une tournée des régions.

Il s'est fait connaître notamment pour son essai «Les orphelins politiques», dans lequel il plaide pour l'émergence d'un mouvement de gauche modéré.

En tant que candidat à la direction du PQ, Paul St-Pierre Plamondon propose de repousser l’échéancier référendaire. «L’autodétermination est plus importante qu’une stratégie référendaire, a-t-il affirmé dimanche. On doit croire à l’intelligence des gens.»

Il veut plutôt se concentrer sur la formation d’un bon gouvernement et «reconnecter le Parti québécois avec ses valeurs fondatrices» qui, selon lui, se résument à deux mots: progressistes et démocrates.

«Je pense que c’est urgent de le faire. On baigne dans une culture du mensonge depuis 2003. Je pense sincèrement que le Parti québécois est le seul parti pour nous sortir de cette impasse.»

Dimanche matin, le candidat a lancé sa campagne en compagnie de l’ancienne députée bloquiste Suzanne Tremblay.

Le prochain chef du PQ sera élu en octobre prochain.

Dans la même catégorie