/news/politics

La question des droits de l’homme au cœur de la visite du président mexicain

Louis Gagné | Agence QMI

La question des droits de l’homme a retenu l’attention, lundi, à l’occasion de la visite à Québec du président du Mexique, Enrique Peña Nieto.

Des dizaines de manifestants attendaient le chef d’État à son arrivée au château Frontenac pour dénoncer la présumée complicité de son gouvernement dans des assassinats et des disparitions de personnes.

Selon Amnistie internationale, plus de 100 000 personnes ont été tuées au cours de la dernière décennie au Mexique, tandis que 27 000 ont été portées disparues ou manquent toujours à l’appel.

Le premier ministre Philippe Couillard, qui s’est entretenu avec le chef d’État mexicain, a affirmé que la question des droits de la personne avait été abordée durant leurs échanges.

«Le président m’a indiqué avoir la situation bien en main, avoir un plan d’action très, très détaillé et j’ai une entière confiance en sa capacité d’aller de l’avant de ce côté», a déclaré le chef libéral lors d’un point de presse conjoint.

Enrique Peña Nieto a assuré que son gouvernement mettait tout en œuvre pour améliorer le bilan du Mexique en matière des droits de la personne, ce qui implique, notamment, de s’inspirer de pays comme le Canada.

Il s’agissait de la première visite d’État d’un président mexicain au Québec en 25 ans. Enrique Peña Nieto et Philippe Couillard n’ont pas manqué de souligner l’amitié et les liens qui unissent leurs deux peuples.

Le Mexique est le quatrième partenaire commercial du Québec à l’international.

Enrique Peña Nieto poursuivra sa tournée canadienne au cours des prochains jours. Il devait s'entretenir lundi soir avec le premier ministre Justin Trudeau.

Les deux hommes accueilleront ensuite le président américain, Barack Obama, mercredi à Ottawa pour le début du Sommet des leaders nord-américains.

Dans la même catégorie