/news/currentevents

Guy Chevrette a reçu des menaces de mort

TVA Nouvelles

Le porte-parole de l’industrie du taxi, Guy Chevrette, a reçu des menaces de mort au cours des dernières semaines, a-t-il déclaré aujourd'hui en entrevue avec TVA Nouvelles.

L’événement est survenu au début du mois de juin, après une manifestation des chauffeurs sur le pont de la Concorde. Les menaces sont arrivées vers 15 h, lorsqu’il est revenu à sa résidence.

«En entrant chez moi, le téléphone a sonné. J’ai répondu et la personne a dit "I will kill you". Puis il a raccroché.»

«J’ai presque pas dormi de la semaine», a-t-il raconté.

Après l’appel, il a contacté les policiers, qui ont mené leur enquête.

«Ils ont fouillé pour trouver d’où originait l’appel. Ils n’ont rien trouvé», dit-il.

Plus de patrouilleurs circuleront dans son quartier. Depuis qu’il a reçu des menaces, M. Chevrette dit qu’il ne passe pas beaucoup de temps à sa résidence et continue de travailler pour l’industrie du taxi.

«Je ne plie pas au chantage. Qu’ils pensent à leur affaire avant de menacer qui que ce soit», a-t-il dit en entrevue à TVA Nouvelles plus tard dans la journée.

Pas une première

Ce n’est pas la première fois qu’il reçoit ce genre de menaces. Dans les années 1970, lors de la commission Cliche sur laquelle il siégeait, un homme était allé le voir dans son bureau et avait déposé un revolver sur sa table de travail. L’individu lui avait déclaré qu’il y avait deux balles dans l’arme, une pour M. Chevrette et une pour lui.

Le politicien avait alors proposé à l’homme que ce pourrait être lui qui prenne la première.

«Cette fois-ci, ça m’a plus ébranlé, parce que c’est vrai que j’ai trimé dur et je ne me suis pas gêné pour avoir un langage assez cru par rapport au fait qu’on nous volait nos impôts et nos taxes. Probablement qu’il y en a qui n’ont pas aimé ça.»

Fait à mentionner, M. Chevrette est toujours porte-parole de l’industrie du taxi. Certaines informations avaient circulé à l’effet qu’il s’était désisté de ce poste, mais il s’agit finalement d’un malentendu. Le porte-parole avait seulement pris un peu de recul après les menaces de mort.

Dans la même catégorie