/news/world

Elle joue au Twister nue avec les amis de sa fille de 16 ans

TVA Nouvelles

Une mère alcoolique qui a permis à sa fille de 16 ans et ses amis de fumer de la marijuana et de boire de l’alcool en plus de participer avec eux à une partie de Twister nus dans sa résidence a évité la prison aux États-Unis.

Rachel Lehnardt, 36 ans, d’Evans en Géorgie, a plutôt écopé d’une peine de six ans de probation et d’une contravention de 600$. Elle devra également se plier à des examens et des traitements obligatoires en lien avec ses problèmes de consommation de drogue et d’alcool.

Mère de cinq enfants, Lehnardt aurait permis à sa fille d’organiser sa fête chez elle pendant que le reste de la famille était chez le père.

Selon le rapport de police, la dame aurait participé à une partie de Twister où tout le monde était nu, puis aurait eu une relation sexuelle avec un jeune homme de 18 ans dans la toilette.

Augusta Crime rapporte qu’à son retour dans le salon, elle se serait dite encore «excitée» et aurait utilisé des jouets sexuels devant les adolescents.

Plus tard dans la soirée, Lehnardt a mentionné s’être assoupie pour se réveiller et apercevoir sa fille de 16 ans en train d’avoir une relation sexuelle avec son copain. La fille aurait alors dit à sa mère que le pénis de son copain était trop large pour elle et que celui-ci devait avoir une relation sexuelle avec la mère à la place.

Ces révélations auraient été faites à son parrain chez les Alcooliques Anonymes : c’est lui qui aurait ensuite alerté les autorités.

Bien que la moralité des actions puisse être considérée comme douteuse, aucune accusation de crime à caractère sexuel n’a été déposée contre la mère puisque l’âge de consentement dans cet État est de 18 ans. La mère a toutefois perdu la garde de ses enfants à la suite de ces événements.

L’avocat de Lehnardt a émis une déclaration en défense de sa cliente :

«Mme Lehnardt concède qu’en raison d’un abus d’alcool, elle a commis plusieurs actes répréhensibles et inappropriés. Cependant, plusieurs des allégations sont exagérées. Elle éprouve beaucoup de remords pour ce qui s’est produit sous sa garde et obtient une aide professionnelle pour assurer qu’une conduite de la sorte ne se reproduise plus jamais», peut-on lire.

Dans la même catégorie