/news/culture

FEQ

Charlotte Cardin surmonte les obstacles pour sa première prestation sur les Plaines

Cédric Bélanger

 - Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Le vent, le froid, un micro défaillant: la jeune Charlotte Cardin s'est tapé un vrai parcours du combattant pour sa première prestation sur les plaines d'Abraham, jeudi soir, en première partie du duo Sting-Gabriel. Mais elle s'en est sortie avec brio.

À l'évidence, la finaliste de «La Voix 2013» n'a pas seulement un talent indéniable d'auteure-compositrice-interprète et une voix en or. Elle a aussi des nerfs d'acier.

Il en fallait pour être ainsi parachutée sur l'immense scène et se produire devant des dizaines de milliers de spectateurs, pour la plupart indifférent à sa présence, alors que vingt-quatre heures plus tôt, Cardin, 21 ans, se préparait à chanter pour quelques centaines de personnes sur la scène FIBE.

«C'est complètement fou», a-t-elle répété à plusieurs reprises, les yeux grands ouverts et un large sourire illuminant son visage.

La grandeur du site, le froid et le vent, tout ça ne l'a pas affecté. Mais un micro au volume anormalement bas l'a rudement mise à l'épreuve le temps de presque deux chansons au milieu de sa performance. Heureusement, le tout est rentré dans l'ordre sous les cris de joie d'une partie de la foule et Cardin ne s'est pas laissé démonter.

Au contraire, la jeune femme, qui chantait devant son père et sa mère, a semblé reprendre de la vigueur. Derrière son piano, elle a enchaîné deux vibrantes interprétations de ses nouvelles pièces The Kids et I qui ont mis en valeur la puissance de ses cordes vocales.

À n'en pas douter, on va entendre parler longtemps de cette Charlotte Cardin.

Dans la même catégorie