/news/world

Les pays africains doivent punir ceux qui persécutent les albinos

Le Parlement européen a appelé jeudi les pays africains, en particulier le Malawi, à mettre un terme à l'impunité de ceux qui persécutent et assassinent les albinos à cause de superstitions, et à développer des programmes de sensibilisation de la population pour mettre fin à ces pratiques.

Les albinos, atteints d'une maladie génétique caractérisée par une absence de pigments dans la peau, sont attaqués, tués et leurs tombes violées dans certains pays d'Afrique subsaharienne en raison de croyances séculaires liées à la sorcellerie, selon lesquelles potions et grigris préparés à l'aide de parties de leurs corps apporteraient chance et richesse.

Le problème est alarmant au Malawi, où, sur une population albinos évaluée à entre 7000 et 10 000 personnes, la police a fait état de 69 attaques depuis novembre 2014, dont 18 meurtres.

Début juin, Amnesty International a dénoncé une «vague sans précédent d'attaques brutales» contre les albinos dans ce pays, relevant qu'au seul mois d'avril, quatre personnes ont été assassinées.

«Ces personnes sont victimes de certaines des formes les plus extrêmes de persécution et de violation des droits de l'homme, allant de la discrimination sociale généralisée, des insultes et de l'exclusion des services publics à l'assassinat, à l'enlèvement, au viol et aux mutilations», s'alarment les eurodéputés dans leur résolution adoptée à Strasbourg.

Les observateurs des droits de l'homme ont recensé «448 attaques d'albinos dans 25 pays africains pour la seule année 2015», ont relevé les parlementaires.

Le Parlement, qui «déplore le silence et l'inertie» sur ce sujet, demande instamment aux autorités malawites «de mettre fin à l'impunité» des auteurs de ces violences, afin qu'ils soient «jugés» et puissent «rendre compte de leurs actes».

«Il faut s'attacher davantage à lutter contre les causes profondes de ces discriminations et de ces violences au moyen de campagnes de sensibilisation de la population», exhorte le texte de la résolution.

Le problème concerne également le Burundi ou le Mozambique, a souligné durant le débat la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. «Il faut interpeller les gouvernements pour que la prise de conscience se répande dans toutes les sociétés, dans les familles, et ainsi éliminer les pratiques discriminatoires», a-t-elle dit.

Dans un rapport publié le 2 juin, l'ONG canadienne Under The Same Sun (UTSS) répertorie 178 meurtres commis ces dernières années contre des albinos dans 26 pays d'Afrique. Les pays les plus souvent cités sont la Tanzanie, la République démocratique du Congo, le Burundi, le Malawi, et la Côte d'Ivoire, selon l'ONG.

Début juin, la justice du Malawi a interdit à tous les sorciers et guérisseurs traditionnels du pays d'exercer afin de protéger les albinos.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.