/news/world

Les principales déclarations sur la tuerie de Dallas

Agence France-Presse

Les réactions de hauts responsables américains se sont multipliées vendredi dans les heures qui ont suivi l'attaque d'un tireur qui a abattu cinq policiers et a blessé neuf autres personnes à Dallas en réponse aux abus de la police contre les Noirs.

«Soyons clairs. Il n'y a aucune justification possible pour ce genre d'attaques ou pour toute violence contre les forces de l'ordre».

-- Le président américain Barack Obama

«Lorsque les gens disent "Les vies noires comptent", cela ne signifie pas que les vies bleues ne comptent pas. Cela signifie que toutes les vies comptent, mais à cet instant, la grande inquiétude concerne les chiffres montrant que les personnes noires sont plus vulnérables à ce genre d'incidents».

-- Barack Obama

«Il a dit avoir été irrité par les récents tirs de policiers (contre des Noirs, NDLR). Le suspect a dit qu'il en voulait aux Blancs, qu'il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs».

-- David Brown, le chef de la police de Dallas à propos du suspect Micah Johnson.

«Nous avons le coeur brisé. Il n'y a pas de mots pour décrire l'atrocité qui a eu lieu dans notre ville».

-- David Brown

«Nous devons muscler notre jeu et avoir une approche différente des sujets complexes. Et la (question de la) race est complexe».

-- Le maire de Dallas Mike Rawlings

«J'ai parfois l'impression d'un glissement en arrière. Les stigmates et les traces du racisme sont encore profondément ancrés dans la société américaine. Nous devons faire avec».

-- John Lewis, élu démocrate noir de Géorgie et figure du mouvement des droits civiques

«Chaque membre de cette assemblée, chaque républicain et chaque démocrate, veut voir moins de violence par arme à feu. (...) Nous avons parfois des désaccords passionnels sur les façons d'y parvenir. Mais en ayant ce débat, ne perdons pas de vue les valeurs qui nous unissent. Ne perdons pas de vue notre humanité commune».

-- Paul Ryan, le président républicain de la Chambre des représentants

«Nous devons restaurer la loi et l'ordre. Nous devons restaurer la confiance de notre population dans le fait qu'ils sont en sécurité chez eux et dans la rue».

-- Le candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump

«Je pleure pour les policiers tués en faisant leur devoir sacré pour protéger des manifestants pacifiques, pour leur famille et tous ceux qui servent avec eux».

-- La candidate démocrate à la présidentielle américaine, Hillary Clinton

«À vous tous Américains, je vous demande, je vous implore, ne laissez pas ce pays basculer à la faveur de ce qui s'est produit cette semaine».

-- La ministre de la Justice Loretta Lynch

Dans la même catégorie