/news/world

Il filme son arrestation en direct lors d’une soirée mouvementée aux États-Unis

Agence France-Presse 

Un militant connu du mouvement "Black Lives Matter" ("Les vies des Noirs comptent") a été arrêté samedi soir lors d'une manifestation à Bâton-Rouge contre les violences policières au détriment des Noirs, selon une vidéo diffusée sur Periscope et les médias américains.

De nombreuses manifestations ont lieu chaque soir dans plusieurs villes américaines depuis la mort cette semaine de deux hommes noirs abattus par la police, l'un à Bâton-Rouge, l'autre près de Saint Paul dans le Minnesota.

C'est à l'occasion de l'une de ces manifestations qu'un tireur embusqué a tué jeudi cinq policiers à Dallas en représailles aux brutalités des forces de l'ordre contre les Noirs.

Deray McKesson, militant du groupe «Black Lives Matter», mouvement à la pointe des dénonciations des bavures policières à l'encontre des Noirs, a filmé sa propre arrestation via l'application Periscope, alors qu'il manifestait à Bâton-Rouge. On peut y voir les policiers l'agripper par-derrière.

«La police nous a provoqués toute la nuit», explique-t-il dans la vidéo diffusée sur son compte @deray. «Nous ne bloquons pas la rue ni rien d'autre», ajoute-t-il alors qu'on entend des militants, suivis par des policiers, scander «pas de justice, pas de paix, pas de police raciste».

Puis l'image disparaît brutalement et on entend «Police. Vous êtes en état d'arrestation, ne vous débattez pas».

Des images sur les réseaux sociaux montrent McKesson, les mains derrière le dos, emporté par la police.

Contactée par l'AFP, la police a refusé de donner plus de précisions.

Selon un policier de l'État de Louisiane interrogé par un journal local, The Advocate, le militant a été arrêté parce qu'il entravait la circulation. Dans sa vidéo, le militant explique qu'il marche sur le bas-côté de la rue en l'absence de trottoir.

«Nous accueillons les manifestations», affirme le policier à The Advocate. «Nous n'arrêterions pas les gens qui manifestent pacifiquement sur le bas-côté de la route».

Un total de 125 manifestants ont été arrêtés à La Nouvelle-Orléans.

Alton Sterling, un Noir de 37 ans, a été tué par un policier blanc mardi dernier dans cette ville. Il a été atteint par plusieurs balles tirées à bout portant alors qu’il était immobilisé au sol.

Des centaines de manifestants se sont retrouvés pour des marches organisées dans plusieurs villes américaines et des dizaines de personnes, dont des journalistes, ont été arrêtées, selon la presse.

Affrontements au Minnesota

À Saint Paul dans le Minnesota, plusieurs centaines de personnes ont bloqué la circulation sur un échangeur d'autoroutes pendant environ trois heures et lancé des pierres et des bouteilles sur la police qui a répliqué à coup de gaz lacrymogène. Une cinquantaine de manifestants qui refusaient d'évacuer les lieux ont été arrêtés, selon la presse américaine.

«Nous avons 21 officiers qui ont été blessés par des objets que leur ont été lancés. Je ne peux pas croire ce qui est arrivé. C’est quelque chose qui n’arrive pas à Saint Paul», a dit le chef de police de la ville Todd Axtell lors d’un point de presse.

Cette manifestation a eu lieu près de la banlieue où Philandro Castile, 32 ans, a été abattu dans sa voiture par un policier par un policier mercredi soir.