/regional/montreal/laval

«Je sentais la pression dans mon bras»

TVA Nouvelles

Le facteur sauvagement attaqué par deux pitbulls à Laval lundi dit avoir craint pour sa vie au moment où les chiens s’en prenaient à lui.

Dans une entrevue exclusive accordée à TVA Nouvelles, cet employé de Postes Canada qui distribue le courrier dans le quartier Saint-François à Laval depuis deux ans a avoué avoir eu la peur de sa vie lors de cette attaque.

L’agression est survenue devant une résidence dont la porte d’entrée était restée grande ouverte.

Sachant que la propriétaire avait deux chiens, le facteur a demandé à la dame qui était l’intérieur de la maison de venir fermer la porte.

C’est à ce moment-là que les deux molosses sont sortis.

«Les chiens s’approchaient, ils jappaient et voulaient me mordre les mollets. C’est quand un des deux m’a approché que j’ai donné un coup de pied. L’autre est venu, mais j’ai aussi donné des coups de pied pour les repousser. La propriétaire me disait "Frappe les pas"», a-t-il détaillé.

Facteur pitbull

GRACIEUSETÉ

Le travailleur de Postes Canada a expliqué que l’agression avait duré de longues minutes pendant lesquelles il avait été mordu aux deux bras.

«Le chien était très agressif. Je sentais la pression dans mon bras.»

Un des pitbulls a par la suite réussi à le faire tomber tandis que l’autre lui a sauté au cou.

«Je me suis levé pour qu’il n’agrippe pas ma gorge. Sinon ça aurait été la fin», a-t-il dit.

Voyant l’attaque, une voisine est sortie, a crié et les deux chiens se sont dirigés vers la dame alors que le facteur est monté sur le toit d’une auto de crainte d’une nouvelle attaque des animaux.

«Les gens ne font pas attention au danger qu’ils ont à la maison. Si la victime avait été un enfant de quatre ou dix ans, on raconterait une histoire de mort pour avoir laissé la porte ouverte...»

Dans la même catégorie