/news/world

Twitter suspecte un ralentissement volontaire de son service en Turquie

Agence France-Presse 

Le réseau social américain Twitter a dit vendredi soupçonner un ralentissement intentionnel de son service en Turquie, où des militaires ont tenté un coup d'État.

«Nous n'avons pas de raison de penser que nous sommes totalement bloqués en Turquie, mais nous suspectons qu'il y a un ralentissement intentionnel de notre service dans le pays», écrit Twitter dans un message sur @policy, le compte officiel qu'il consacre sur son réseau aux questions politiques.

Turkey Blocks, un groupe qui dit surveiller en temps réel la censure dans le pays, avait fait état un peu plus tôt sur son propre compte Twitter (@TurkeyBlocks) de problèmes sur les réseaux sociaux pendant une période de deux heures, et notamment de blocages de Twitter, Facebook et YouTube (filiale de Google).

«Nous sommes au courant de rapports selon lesquels YouTube ne fonctionne pas en Turquie, toutefois nos systèmes semblent fonctionner normalement», a indiqué une porte-parole du service de vidéo en ligne à l'AFP.

Facebook n'a pas réagi dans l'immédiat.

Un groupe de putschistes au sein de l'armée turque a affirmé vendredi soir avoir pris le pouvoir en Turquie et la chaîne publique a annoncé l'imposition d'un couvre-feu et de la loi martiale.

Le chef de l'État Recep Tayyip Erdogan est rapidement intervenu à la télévision pour dénoncer le «soulèvement d'une minorité au sein de l'armée» et appeler les Turcs à descendre dans la rue pour résister à la tentative de coup d'État. Le Premier ministre Binali Yildirim a indiqué pour sa part tôt samedi à la télévision que la tentative de coup d'État était «largement sous contrôle».

Dans la même catégorie