/news/world

Erdogan appelle Washington à extrader le prédicateur Gülen

Agence France-Presse

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé samedi les États-Unis à extrader le prédicateur exilé Gülen, responsable selon lui du putsch avorté lancé vendredi soir.

«Les États-Unis, vous devez extrader cette personne», a lancé le chef de l'État devant une foule de milliers de partisans, en référence à son ennemi juré Fethullah Gülen, installé en Pennsylvanie et qui a nié toute implication dans la tentative de coup d'État.

«Il y a un jeu avec l'armée, et cela est lié à des forces extérieures», a insisté M. Erdogan, rappelant avoir déjà demandé à de nombreuses reprises l'extradition du prédicateur à son homologue américain, Barack Obama.

«Ici j'en appelle à l'Amérique, j'en appelle au président (Obama)», a-t-il lancé à la foule. «Monsieur le président, je vous le dis, renvoyez ou livrez-nous cette personne», a-t-il martelé, sans jamais prononcer le nom de Gülen.

Washington va aider Ankara dans l'enquête sur le putsch déjoué en Turquie et invite le gouvernement turc à livrer des preuves contre l'opposant Fethullah Gülen, accusé de l'avoir fomenté, avait auparavant annoncé samedi le secrétaire d'État américain John Kerry, en visite à Luxembourg.

À peine arrivé dans la nuit à l'aéroport d'Istanbul pour reprendre le contrôle du pays, le président turc avait accusé l'imam et son mouvement d'être à l'origine du coup qui a tenté de le déposer.

Le prédicateur a pour sa part condamné «dans les termes les plus forts» la tentative de putsch

Dans la même catégorie