/news/world

Une «nuit d’horreur» pour les ambulanciers

Agence QMI 

Les employés des services d’urgence qui ont travaillé toute la nuit de jeudi à vendredi pour enlever les corps de la Promenade des Anglais, à Nice, ont vécu une «nuit d’horreur».

Vanessa Segura, qui travaille auprès des familles endeuillées en tant que conseillère funéraire, a raconté au journal «Nice-Matin» le difficile travail réalisé par ses collègues ambulanciers des pompes funèbres.

«Il y avait des trottinettes, des poussettes, des sacs à main partout, des chaussures d'enfant», a-t-elle décrit au journal niçois.

Elle a ajouté que certains premiers répondants ont été traumatisés par l’événement. «Même un collègue avec 20 ans d'expérience n'a pas dormi la nuit suivante.»

Selon elle, un «silence pesant» a régné sur la Promenade durant toute la nuit. «On n'entendait même pas le bruit des vagues. Seuls les portables des victimes sonnaient et le bruit des textos.»

L’identification des victimes était complexe, car «on ne pouvait même pas savoir si les papiers d'identité correspondaient au corps», a expliqué la conseillère funéraire.

Mme Segura a précisé que ses premiers collègues sont arrivés sur les lieux un peu avant 1 h et sont repartis en fin d’après-midi vendredi.

Dans la même catégorie