/news/world

Il vendait des «objets du massacre du 14 juillet» sur le web

Agence France-Presse

La justice française a condamné mercredi à dix mois de prison un homme qui cherchait à vendre sur internet des objets ramassés, selon sa petite annonce, sur la Promenade des Anglais à Nice après l'attentat du 14 juillet.

Ce Niçois de 39 ans avait laissé son numéro de téléphone sur l'annonce libellée: «Objets du massacre du 14 juillet, prix à débattre».

Trois photos avaient été publiées sur le site, celles d'une bague, d'une paire de lunettes et d'un drapeau. Mais l'individu indiquait tenir à disposition des amateurs une vingtaine d'autres objets, proposant d'envoyer une photo sur demande.

L'annonce sur internet avait été repérée le 18 juillet par la cellule cyber-criminalité de la police judiciaire.

L'homme a été condamné par un tribunal de Nice pour tentative d'escroquerie, pour avoir voulu vendre des objets qui ne lui appartenaient pas.

Le prévenu, au casier judiciaire vierge, s'est défendu en expliquant que les objets appartenaient à sa famille, notamment la bague, qui aurait été offerte par sa mère à sa soeur. Cela n'a pas suffi à convaincre les juges qui ont suivi les réquisitions du parquet.

Dans la même catégorie