/news/world

Un policier tire sur un homme noir inoffensif

TVA Nouvelles d'après CNN et Agence France-Presse 

Un agent de police a tiré sur un thérapeute noir qui n’était pas armé alors qu’il tentait de venir en aide à son patient autiste lundi dernier en Floride. Une vidéo montre pourtant l’homme maintenant ces mains bien en vue durant l’intervention policière. Il a été blessé à la jambe.

«J’ai été si surpris d’être tiré que j’ai d’abord cru à une piqûre de moustique, a dit Charles Kinsey sur son lit d'hôpital. Lorsque j’ai réalisé que j’avais été tiré, j’ai demandé pourquoi à l’officier. Il m’a répondu qu’il ne savait pas.»

M. Kinsey voulait ramener un jeune homme à son domicile alors qu’il marchait dans la rue. Il soutient que le patient n’avait qu’un camion jouet à la main lorsque les policiers les ont pointés avec leurs fusils d’assaut.

«Il a essayé d'expliquer qu'il s'agissait d'un patient qui souffrait de problèmes mentaux, qu'il essayait de le faire retourner dans l'établissement de soins et qu'il n'y avait donc pas besoin d'arme à feu ou autre, et il a mis ses mains en l'air (pour montrer) qu'il n'était pas armé», a raconté à la presse Hilton Napoleon, l'avocat de Charles Kinsey, âgé de 47 ans.

«Il n'y avait pas d'arme à feu, il n'y avait même pas un jouet en forme de pistolet, c'était un camion», a-t-il ajouté. «Il ne comprend pas pourquoi on lui a tiré dessus, il obtempérait».

Dans une vidéo, qui ne montre pas les tirs, on peut entendre quelqu'un -- Charles Kinsey, selon les médias -- dire fort: «Tout ce qu'il a c'est un camion en jouet. Un camion jouet. Je suis thérapeute comportemental dans un foyer». Puis l'homme implore «Rinaldo» -- son patient autiste de 23 ans vraisemblablement -- de rester tranquille et de s'allonger au sol.

«Lorsque je me suis couché au sol, je l’ai fait avec les mains en l’air, a raconté le thérapeute. Je répétais aux policiers que les armes n’étaient pas nécessaires.»

Charles Kinsey a poursuivi sa tentative de désamorcer la situation et la police a ouvert le feu.

M. Kinsey a expliqué qu'il s'inquiétait pour son patient, «pas pour moi. (Pensant que) du moment que j'ai les mains en l'air, ils ne vont pas me tirer dessus. (...) Waouh, comme j'avais tort».

Ensanglanté, le thérapeute a alors été menotté au sol. Il est resté, a-t-il dit, une vingtaine de minutes ainsi à attendre les secours. Aujourd’hui, il désire simplement savoir pourquoi il a été tiré.

Après l’incident, les policiers ont affirmé avoir répondu à un appel à propos d’un homme suicidaire qui circulait avec une arme à feu.

«Je suis seulement heureuse qu’il soit vivant, qu’il raconte son histoire et que le tout ne soit pas allé d’une autre façon», a dit la femme de Charles Kinsey, Joyce.

Selon plusieurs médias, le policier auteur des tirs a été placé en congé administratif et une enquête est menée sous l'égide du bureau du procureur de Miami-Dade.

Les tensions raciales, ravivées par une succession de bavures et violences policières envers des hommes noirs non armés ces deux dernières années, ont été exacerbées avec deux nouvelles affaires en juillet, à Falcon Heights, au Minnesota, et Bâton-Rouge, en Louisiane. En guise de représailles, deux hommes noirs ont tué dans des actions distinctes des policiers à Dallas le 7 juillet (cinq morts) et à Bâton-Rouge dix jours plus tard (trois morts).

Dans la même catégorie