/news/world

«J’ai des copains au centre-ville qui sont coincés dans des magasins»

Caroline Fréchette, une Québécoise qui réside à Munich, a été confinée à sa maison vendredi en raison de la fusillade survenue au centre commercial Olympia, faisant au moins huit morts.

«En ce moment, il n’y a plus de métro qui circule, il n’y a plus de bus, plus de tram», a-t-elle raconté en entrevue à TVA Nouvelles.

«J’ai même des copains et des copines qui étaient au centre-ville lorsque le tout a débuté et qui sont coincés dans des magasins et qui ne bougent plus et qui ne bougeront plus tant que l’état d’urgence ne sera levé.»

Heureusement, son mari et ses deux enfants sont également en sécurité avec elle. «Un copain de mon garçon qui était déjà à la maison avec lui dormira ici parce qu’il n’y a plus personne qui sort, a expliqué Mme Fréchette. En fait, la police nous a recommandé de rester bien sagement à la maison.»

Selon Mme Fréchette, il y avait toujours deux tireurs en liberté, et peut-être trois, au moment où elle accordait l’entrevue. Elle a toutefois précisé que les rumeurs concernant une deuxième fusillade dans la ville ont été démenties.

La Québécoise espère que la situation rentrera dans l’ordre le plus rapidement possible. «Ce n’est pas une situation qui est agréable à vivre», a-t-elle affirmé.

«Beaucoup de personnes, qui étaient de mon avis aussi, disaient que c’était une question de temps, que ça allait finir par nous tomber dessus ici aussi. Mais quand c’est arrivé, quand c’est là, c’est un peu angoissant», a-t-elle dit, faisant référence aux autres attaques terroristes survenues en France et en Belgique au cours de la dernière année.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.