/regional/montreal/monteregie

Deux molosses tuent un petit chien et blessent son maître

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

Une attaque impliquant deux gros chiens s’est soldée tragiquement par la mort d’un petit pug, dimanche à Cowansville, le propriétaire de l’animal a aussi été blessé en tentant de le sauver.

Ti-Quart, un pug croisé de 9 kilos, a été sauvagement attaqué par deux molosses.

Michel Jameson a été mordu au bras en essayant de tirer son chien des crocs des deux molosses.

«Ces chiens-là ont des mâchoires. J'ai tout fait pour l'arrêter. J'ai sauté dessus, j'ai essayé de les séparer, j'ai essayé de lui crever les yeux. Il n'y a rien que je n'ai pas fait à ce chien-là pour qu'il lâche le mien. J'ai finalement réussi, mais en revenant ici, le chien m'a sauté dessus et m'a mordu», a raconté M. Jameson.

À l'arrivée de la SPA à l'immeuble à logements de la rue Léopold, le chien de M Jameson était déjà mort.

Selon les témoins, les deux molosses ne portaient ni collier ni laisse. La personne responsable des chiens a été incapable de les contrôler.

«C'est vraiment irresponsable. Aucun contrôle sur son chien, c'est ça le problème», a déploré le propriétaire de Ti-Quart.

Malgré leur apparence, la SPA refuse de parler de pitbulls.

«Les molosses c'est la forme de la tête et les babines. La babine du bas est pendante, et quand le chien mord, ça lui permet de respirer par la bouche en même temps», a expliqué Carl Girard de la SPA des Cantons.

Toujours selon lui, les morsures de chiens surviennent souvent avec même profil de propriétaires.

«Tu vas prendre le même pitbull et tu vas le faire adopter par une famille avec des règles de vie standard, tu n'auras jamais de problème d'agressivité», a suggéré M. Girard.

La Ville de Cowansville vient tout juste d'adopter une nouvelle réglementation sur les chiens dangereux. Le règlement qui sera bientôt en vigueur donnera plus de pouvoir aux autorités en cas d'incidents.

«Le propriétaire du chien qui a mordu est responsable. Il faut s'assurer que la personne est punie et que les amendes sont salées à ce niveau-là», a ajouté M. Girard.

Les deux molosses vont être gardés pendant dix jours à la SPA des Cantons pour des évaluations de comportements. Considérant les évènements, il n’est pas exclu que l'euthanasie soit une solution envisagée.

Dans la même catégorie