/news/homepage

L'eau potable touchée dans deux villes de la Saskatchewan

Agence QMI

Les villes de North Battleford et de Prince Albert dans le centre de la Saskatchewan ont annoncé lundi soir que leurs réseaux d’eau potable ont été affectés par les effets du déversement de 200 000 à 250 000 litres de pétrole et de diluant provenant de la fuite d’un pipeline de Husky Energy, jeudi dernier.

Les autochtones habitant le long de la rivière Saskatchewan Nord ont aussi été avisés de prendre des mesures et de s’assurer de faire des réserves d’eau potable.

Le premier ministre de la Saskatchewan Brad Wall, qui avait sévèrement critiqué l’opposition du Québec et du maire Denis Coderre dans le dossier du projet de pipeline Energie Est de TransCanada, doit maintenant composer avec ce déversement.

«Les équipes travaillent sans relâche pour assurer l’accès à l’eau potable pour 69 000 personnes dans les villes de North Battleford, le Prince Albert, et pour les premières nations le long de la rivière Saskatchewan Nord», a écrit M. Wall sur sa page Facebook.

Restrictions imposées

La Ville de Prince Albert a limité la consommation d’eau potable en imposant la fermeture des lave-autos, des buanderies et l’arrêt de l’arrosage extérieur, ce qui inclut aussi le remplissage des spas et piscines de même que le nettoyage des entrées, patios et autres surfaces pavées. Les restaurateurs sont priés de ne pas servir d’eau aux clients, à moins que ceux-ci n’en fassent la demande.

Les autorités municipales ont également annoncé que les citoyens qui ne respectent pas ces règles d’économie d’eau pourraient recevoir des amendes de 1400 $.

Dans son dernier bilan, Husky Energy a confirmé que les opérations de nettoyage de la rivière Saskatchewan Nord se poursuivent. Des dispositifs pour garder la faune éloignée du lieu de contamination sont toujours en place, tant pour la rivière que pour le littoral.