/news/culture

Spectacle-bénéfice bilingue

Juste pour rire appuie Mike Ward

Raphaël Gendron-Martin | Agence QMI

 - Agence QMI

Juste pour rire se range derrière Mike Ward dans sa cause face à Jérémy Gabriel. Le festival organise un spectacle-bénéfice bilingue pour l’humoriste ce samedi soir, au Métropolis. Rachid Badouri et Tom Green seront parmi les comiques qui monteront sur scène.

Mike Ward est en bonne posture pour récupérer les 93 000 $ qu’il a déboursés en frais d’avocat jusqu’à présent dans l’affaire qui l’oppose à Jérémy Gabriel. Alors que sa campagne de sociofinancement sur GoFundMe lui a permis d’amasser plus de 33 000 $, voilà que ses collègues humoristes veulent s’impliquer eux aussi.

Samedi soir, des comiques francophones et anglophones se succéderont sur la scène du Métropolis, dès minuit. Pour l’instant, Juste pour rire a confirmé la présence de Dominic Paquet, Rachid Badouri, Guillaume Wagner, Tom Green, Jimmy Carr, Ralphie May, Brad Williams et Jeff Ross. Mike Ward sera lui aussi sur place.

«Nous nous demandions quoi faire, car nous ne voulions pas seulement être des partisans verbaux, mais nous voulions aussi amasser de l’argent pour lui, mentionne Bruce Hills, de Just for Laughs, l’instigateur du spectacle. Les humoristes étaient derrière lui et voulaient aussi aider. Nous avons décidé de produire le spectacle et d’envoyer tout l’argent au fonds pour la liberté d’expression de Mike.»

C’est mercredi soir que l’équipe de Juste pour rire/Just for Laughs a rencontré celle de Mike Ward pour parler d’un spectacle-bénéfice. «Mike ne nous a vraiment pas demandé d’organiser ce spectacle, précise Bruce Hills. Ce n’est pas quelqu’un qui fait beaucoup de demandes.»

Spectacle bilingue

Rapidement, les humoristes francophones et anglophones se sont mobilisés pour l’événement. Les noms d’au moins cinq ou six autres comiques devant prendre part au spectacle seront annoncés d’ici samedi soir.

«Nous avons décidé de faire un spectacle bilingue, avec des humoristes francophones et anglophones à 50/50, dit Bruce Hills. C’est à l’image de Montréal et de notre festival. Les gens vont jouer dans la langue de leur choix. Ils feront de courtes performances.»

Que répond Bruce Hills à ceux qui disent que Mike Ward n’a pas besoin de cet argent?

«Pour moi, ce n’est pas une question d’argent. C’est une question de soutien, répond-il. Nous ne voulons pas que Mike soit pénalisé. Personnellement, je ne sais pas combien d’argent Mike fait dans une année. Ce n’est pas très pertinent pour moi. Mais nous voulons lui donner un soutien émotionnel et financier.»

Quelle sera la suite?

«Nous croyons en la cause, ajoute-t-il. Si nous n’appuyons pas Mike, qui sommes-nous? Nous organisons un festival qui donne la liberté aux humoristes. Et nous devons les soutenir.»

De son côté, Gilbert Rozon s’inquiète de la suite des choses pour la liberté d’expression. «Je suis contre toute forme d’encadrement du discours public. Car après ça, ça va être l’autocensure», dit-il.

Le spectacle-bénéfice Free Mike Ward aura lieu samedi soir, à minuit, au Métropolis. Les billets, au coût de 30 $, sont en vente au hahaha.com.

Dans la même catégorie