/regional/estduquebec/basstlaurent

La berce commune inquiète dans la vallée de la Matapédia

Agence QMI | TVA Nouvelles

La berce commune, une plante toxique, se répand à une vitesse folle dans la vallée de la Matapédia dans le Bas-Saint-Laurent.

Cette petite plante blanche, cousine de la berce du Caucase, peut elle aussi causer des brûlures par sa sève. La situation préoccupe les autorités municipales et la santé publique, puisqu'une fois introduite sur les terres, il est presque impossible d'éliminer cette espèce envahissante qui prolifère.

D'ailleurs, l'Organisme de bassin versant de la Matapédia-Restigouche tente de sensibiliser les résidents et lance un appel à la population, afin de mieux contrôler sa propagation. «Il ne faut pas la tolérer sur son terrain. Idéalement, dès qu'on la voit apparaître il faut l'enlever à la pelle, jusqu’à la racine. Quand nous avons quelques plants, c'est assez simple! On brûle les restes de la plante. Par contre, si on la laisse s'établir, les fleurs vont devenir graines et les graines vont se disperser, ce qui devient un problème plus difficile à gérer» explique la biologiste Valérie Deslisle-Gagnon.

C'est dans la ville d'Amqui que l’on observe le plus fréquemment la berce commune, et ce n'est que l'année dernière que cette plante a été formellement identifiée dans la région.

Par ailleurs, un comité vient d'être mis en place afin de contrôler ce fléau et aider les municipalités et les villes à prioriser leurs champs d'action pour éradiquer cette plante.