/news/currentevents

Le pitbull qui a tué un petit chien euthanasié

Shanny Hallé | TVA Nouvelles

Considéré comme un risque pour la population, la SPA de Sherbrooke a finalement décidé du sort de Toxon, le pitbull qui a mordu à mort un Yorkshire (croisé caniche). Il a été euthanasié lundi après-midi. 
 
«C'est une réaction vraiment démesurée de la part du chien. En temps normal, un chien non réactif, pas agressif, n'aurait pas agi comme ça», explique Cathy Bergeron de la SPA de l'Estrie.
 
La réglementation de la Ville de Sherbrooke prévoit qu'un chien qui cause la mort d'un autre animal soit automatiquement considéré dangereux et ainsi euthanasié.
 
Le Yorkshire Princesse n'a eu aucune chance face aux mâchoires de Toxon. Lorsque le Yorkshire est allé jusqu'à la rue, il s'est fait saisir à la gorge par le pitbull qui l'a secoué pendant plusieurs minutes, malgré les tentatives de sauvetage des propriétaires et des voisins.
 
«Quand on dit que les gardiens de chiens doivent avoir leur animal sous contrôle. C'est pas seulement dans la rue, dans les espaces publics, mais aussi sur leur terrain»
 
Le maître du pitbull a aussi tenté de sauver son chien en demandant une injonction pour offrir une deuxième chance à Toxon, qu'elle décrit comme un chien qui n'est pas habituellement dangereux. Plus de 2500 signatures ont été amassées.
 
«Pour la pétition, je te dirais que je ne signerais pas pour le sauver nous dit une voisine.
 
Une deuxième pétition a été mise en ligne pour interdire la race de chiens pitbull dans le quartier résidentiel, ou le drame s'est joué.
 
«Un règlement municipal s'applique partout sur le territoire, et non seulement pour un secteur»
 
Cet incident a soulevé des inquiétudes dans le voisinage de l'arrondissement Fleurimont.
 
«C'est quand même des mâchoires très fortes, donc c'est sur que c'est inquiétant»
 
«Il y a des règlements de la ville qui existent: il y a eu morsure, donc euthanasie automatique. Mais est-ce que ça va régler le problème pour les autres?» se demande un voisin.
 
Selon la SPA, les maîtres doivent être en contrôle de leur animal, et surtout respecter la réglementation, par exemple, le port de la laisse.