/news/society

Objectif ambitieux

Les défis d’un restaurant qui ne produit aucun déchet

TVA Nouvelles 

Le restaurant Ô BoKal, qui est également une épicerie, s’est donné comme mission de ne plus remplir ses poubelles. Tous les restants doivent être jetés au compost ou au recyclage. Les propriétaires démontrent que cet objectif n’est pas impossible.

Pour réaliser le défi, les clients doivent faire leur part. Ils sont encouragés à amener leurs propres contenants pour acheter les produits en vrac, mais aussi pour ramener des lunchs à la maison.

«Il y a toujours une alternative. On a tous beaucoup de contenants à la maison, que ce soit des pots Masson ou des plats Tupperware, a dit la propriétaire Valérie Sirois en entrevue à TVA Nouvelles. Les gens sont motivés et on pense sincèrement que chaque personne peut faire la différence dans ses habitudes de consommation.»

Le succès du commerce situé à Saint-Basile-le-Grand se fait sentir au-delà des limites de la ville, puisque des clients viennent d’un peu partout sur la Rive-Sud de Montréal selon Mme Sirois.

«J’aime l’idée en arrière de ça, de venir avec notre pot et de se dire qu’il n’y aura pas de déchet et d’excédent», a dit un client.

Aucune viande n’est servie dans ce restaurant. Les repas sont cuisinés à partir de produits de la saison et du vrac qu’il y a en magasin.

«Nous sommes un point de chute pour une ferme biologique qui vient porter des légumes une fois par semaine ici, a expliqué Valérie Sirois. Donc, on essaie de cuisiner avec ça également. Il faut être original. Notre menu n'est jamais vraiment stable parce qu'on essaie de réutiliser tout ce qu'on a ici, pour les clients.»

Par ailleurs, les clients sans sac et sans plat peuvent toujours obtenir des pots consignés à un dollar.

Selon Équiterre, les Québécois sont parmi les plus grands producteurs de déchets au monde. Dans la province, 47 % des déchets alimentaires proviennent des maisons. Le reste provient du secteur commercial. Chaque ménage gaspillerait en moyenne 800$ en nourriture chaque année.

À Montréal, le magasin Loco a ouvert ses portes dans le quartier Villeray et a également pour objectif de ne produire aucun déchet.

Dans la même catégorie