/finance/homepage

Alexandre Taillefer achète Taxi Diamond

Caroline Levesque

 - Agence QMI

Maintenant qu’Alexandre Taillefer a acheté l’entreprise Taxi Diamond, plusieurs chauffeurs s’interrogent sur leur avenir au sein de l’entreprise.

«C’est juste des annonces et beaucoup de questionnements, a indiqué Dany Atallah, du Regroupement des propriétaires de taxis de Montréal, qui salue cependant la modernisation de l’industrie par la compagnie. On a juste peur du monopole et on veut qu’il reste de la concurrence dans les intermédiaires de service.»

Amar Chikh, qui cotise mensuellement chez Taxi Diamond, verra ce qu’on lui offrira avec les nouveaux contrats et n’hésitera pas à changer de partenaire d’affaires s’il le faut.

«C’est le système capitaliste et on ne peut pas empêcher les transactions, a expliqué le propriétaire Gilbert Saint-Jean. Taillefer ne me dérange pas, car il est légal, mais Uber me dérange.»

Jean Neptune, un propriétaire de voiture hybride, se questionne sur les tenants et aboutissants de la transaction. «Je suis propriétaire et j’ai du mal à arrimer les deux bouts, a-t-il dit. Si on nous exige d’acheter des voitures neuves électriques, c’est une affaire de plus.»

Certains concurrents à Taxi Diamond et Taxi Hochelaga ne s’opposaient pas à la venue de ce nouveau joueur.

«Tant que tout se fait dans le respect des lois, contrairement à Uber», a indiqué Rolland Dallaire, chauffeur indépendant.

40% du marché

Avec Taxi Diamond, Taxi Hochelaga, acheté il y a huit mois et Téo Taxi, Alexandre Taillefer possède une flotte de 1720 sur un peu plus de 4000 voitures, regroupant à lui seul 40 % du marché.

«Aujourd’hui, c’est la dernière transaction que l’on fait dans l’industrie du taxi, a indiqué le «dragon», qui a fondé Taxelco, l’entreprise acheteuse, il y a un an. On a atteint la densité requise pour pouvoir servir les Montréalais en cinq minutes.»

Les travailleurs resteront autonomes et non pas salariés et Taxelco ne devient pas propriétaire des permis. Les chauffeurs qui louent leur permis pourront aussi obtenir une voiture écoresponsable.

Modernisation de l’industrie

Pour le Regroupement des travailleurs autonomes Métallos (RTAM), c’est une bonne nouvelle pour aller vers une modernisation de l’industrie.

«Si on tend vers la modernisation et à répondre aux besoins de la clientèle, à ce moment-là, on est heureux, croit Benoît Jugand porte-parole du RTAM, qui regroupe 3000 membres à Montréal. C’est toujours une analyse coûts et bénéfices de la part du propriétaire qui doit être faite. Si le modèle est intéressant pour le propriétaire, c’est lui qui décide au bout du compte.»

100% électrique d’ici 2 ans

Alexandre Taillefer veut rendre la flotte de voitures de Taxi Diamond et Taxi Hochelaga 100 % électrique d'ici deux ans.

On compte louer aux propriétaires des voitures hybrides chez Hochelaga et Diamond et rapidement migrer vers une flotte entièrement électrique.

Chez Taxelco, on estime que les gains d’opérations seront «très motivants» pour les propriétaires lorsqu’ils remplaceront leur véhicule par une écoresponsable.

«La transition sera naturelle et rapide, estime Marc Petit, chef de la direction de Taxelco. L'objectif de deux ans est indicatif, nous pensons que cela va aller vite.»

Les chauffeurs autonomes devront se conformer à cette condition sine qua non pour y travailler, autrement, ils devront poursuivre leur travail chez un autre fournisseur de service.

«Il pourrait y avoir des mécontents chez Hochelaga et Diamond et on pense que ça va entraîner une attrition, ce qui va faire migrer certains de ces chauffeurs vers le modèle Téo», a indiqué Alexandre Taillefer.

Taxi Diamond

Créée en 1922

1100 propriétaires membres, près de 1700 chauffeurs, tous travailleurs autonomes

Dessert principalement le centre et l'ouest de l'île

Spécialité: corporatif et l'institutionnel

Taxi Hochelaga

Créée en 1967

500 Propriétaires membres, près de 800 chauffeurs tous travailleurs autonomes

Dessert principalement l'est de la ville

Spécialité: le transport spécialisé (principalement transport adapté pour la STM)

Téo Taxi

Créée en novembre 2015

65 permis en location (110 fin septembre)

Plus de 200 chauffeurs, tous salariés (350 de plus à la fin septembre)