/finance/homepage

Olymel et Groupe Robitaille investissent 80 M$ à Yamachiche

Michel Harnois | Agence QMI

Après avoir annoncé l’abolition de 340 emplois à son usine de Saint-Hyacinthe la semaine dernière, l’entreprise Olymel en crée 350 nouveaux et investit 80 millions $ à son usine de transformation agroalimentaire de Yamachiche, en Mauricie.

D’ici trois ans, cet investissement permettra d'agrandir l'usine, d’ajouter un deuxième quart de travail et de doubler l'abattage et la découpe de porcs de l'usine mauricienne, la faisant passer de 25 000 à 40 000 porcs traités par semaine.

«Cet investissement fera de l'usine de Yamachiche, la sixième plus grosse usine de transformation en Amérique du Nord», a affirmé Réjean Nadeau, le président-directeur général d’Olymel.

Afin d’être plus efficace et diminuer ses coûts de transport, Olymel avait annoncé la semaine dernière la suppression de 340 emplois à son usine de Saint-Hyacinthe, surtout des employés affectés au désossage de fesses de porc. Mardi, le président d’Olymel s’est montré optimiste quant à l’avenir des travailleurs de la Rive-Sud.

«Les employés de Saint-Hyacinthe pourront, s’ils le veulent, être relocalisés pour la majorité dans un rayon de 75 km soit à Saint-Damase, Sainte-Rosalie, Drummondville et Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville leur permettant de conserver leur ancienneté et leurs bénéfices», a expliqué M. Nadeau.

Atrahan, des gestionnaires reconnus

«Moi-même agriculteur, je connais la famille Trahan depuis longtemps, ce sont des gens qui ont une vision et qui sont reconnus depuis plusieurs années parmi les 50 meilleures entreprises en gestion au Canada», a mentionné le maire de Yamachiche, Michel Isabelle, pour qui l’annonce de mardi vient dynamiser la santé économique de l’agriculture pour sa ville et sa région.

L’agrandissement de l’usine et son réaménagement seront complétés d’ici trois ans, au bout desquels l’usine Atrahan d’Olymel emploiera 1140 personnes.

Les travaux comprendront le réaménagement de l’aire de réception, l’agrandissement du secteur de l’abattage, des salles de découpes, des secteurs de l’entreposage, de l’expédition et des services et des installations de traitement des eaux.

«Atrahan a été fondée par mon père et ma mère en 1956, s’ils voyaient ce qui se passe avec leur usine aujourd’hui, ils nous diraient, hé les jeunes vous faites quoi là?», lance Denis Trahan.

Il poursuit avec enthousiasme en disant que les marchés «sont mondiaux et cela assure la pérennité de l’entreprise pour longtemps».

Besoins en eau

Concernant l’eau, la régie des eaux de la région a confirmé à l’entreprise pouvoir livrer à l’usine les milliers de litres d’eau par semaine nécessaires aux opérations de l’usine lorsque les deux quarts de travail seront en opération à temps plein. Ne restera qu’à installer les équipements d’acheminement de l’eau vers l’usine.

Olymel célèbre en 2016 son 25e anniversaire et emploi 11 000 personnes dont 8000 au Québec. Elle exporte ses produits dans 65 pays à travers le monde pour un chiffre d’affaires de 3 milliards $.

Dans la même catégorie