/news/society

La réglementation manque de mordant selon la famille Vadnais

TVA Nouvelles 

La famille de Christiane Vadnais, tuée par un pitbull en juin, déplore que le règlement adopté cette semaine qui encadrera les pitbulls sur le territoire de la Ville de Montréal ne soit pas assez sévère.

«Nous sommes très contents que la ville se positionne, a souligné Lise Vadnais, la soeur de Christiane, en entrevue à TVA Nouvelles. Ils prennent la situation au sérieux.»

Le comité exécutif a décidé que tout nouveau chien dangereux sera interdit et que les pitbulls déjà présents seront placés sous haute surveillance. S’ils causent la mort d’une personne ou d’un animal, ils seront euthanasiés. Dans le cas d’une morsure, le propriétaire devra rapporter l’incident dans les 72 heures à la Ville, sous peine d’avoir une amende.

«Pour moi, l’euthanasie d’un chien qui tue relève de l’évidence, a dit Mme Vadnais. Notre important bémol, c’est que si un chien mord, c’est habituellement très sérieux. Les chiens qui mordent vont mordre à nouveau. Pour moi, cet aspect du règlement n’a pas de sens.»

Lise Vadnais espère maintenant qu’un règlement sera adopté à l’échelle de la province.

Christiane Vadnais a été tuée par un chien alors qu’elle se trouvait dans la cour arrière de sa résidence à Pointe-aux-Trembles. Celui-ci avait déjà mordu deux autres personnes auparavant.

L’annonce de la Ville de Montréal a suscité plusieurs réactions. Plusieurs réclament des règlements plus sévères contre les chiens dangereux alors que d’autres plaident que ce type d’interdiction sera très difficile à faire appliquer.

Dans la même catégorie