/news/politics

Couillard somme Daoust de s'expliquer

Geneviève Lajoie | Agence QMI

Écoutez les déclarations de Philippe Couillard ci-dessus

Après la divulgation de documents obtenus par TVA Nouvelles, le ministre Jacques Daoust devra fournir de sérieuses explications sur les circonstances entourant la vente des actions de Rona pour retrouver la confiance de Philippe Couillard.

Même si son chef de cabinet a autorisé la vente des actions que l'État québécois détenait dans Rona, le ministre Daoust persiste à dire qu'il n'en savait rien et qu'il n'a jamais donné son aval à cette transaction.

Des documents obtenus par TVA Nouvelles révèlent que son ancien chef de cabinet, Pierre Ouellet, a approuvé la liquidation des 11,1 millions d'actions de Rona dans un échange de courriels avec la direction d'Investissement Québec.

 

Les révélations qui troublent le premier ministre.

«Les nouvelles informations qu'on voit soulèvent des questions sérieuses auxquelles je veux qu'il y ait des réponses sérieuses, et rapidement», a soutenu vendredi Philippe Couillard, en marge d'une conférence de presse à Saint-Félicien.

Le chef libéral n'est pas venu au secours de son ministre, à nouveau dans l'embarras.

Est-ce que vous avez encore confiance en Jacques Daoust, est-ce que vous le croyez? «Je vais répéter encore une fois que des questions sérieuses sont posées, elles sont importantes pour moi, elles devront avoir des réponses très rapidement», s'est contenté de répondre M. Couillard.

Péquistes et caquistes réclament la démission sans délai du ministre Daoust pour avoir menti aux élus de l'Assemblée nationale.

Critiqué par l'opposition pour avoir laissé filer un fleuron québécois, Jacques Daoust a plaidé son ignorance à de nombreuses reprises dans les derniers mois. Même lorsque la Vérificatrice générale a soutenu le contraire.

Malgré ces nouvelles révélations, il continue à dire qu'il n'était pas au courant.

«Comme (Pierre Ouellet) n'avait pas à m'en parler, il a peut-être pris sur lui-même de le faire. Moi, je vous répète, ce que j'ai toujours dit, je ne l'ai pas autorisé, je n'avais pas à l'autoriser», a-t-il confié jeudi en entrevue à TVA Nouvelles.

Commission parlementaire

Une commission parlementaire spéciale a été mandatée pour se pencher sur les circonstances entourant la vente de Rona à des intérêts étrangers. Les auditions, qui se tiendront jeudi prochain à l'Assemblée nationale, se feront toutefois en l'absence de Jacques Daoust et de son ex-chef de cabinet, Pierre Ouellet. Le gouvernement a utilisé son veto pour empêcher les partis d'opposition de les convoquer.

Les députés devront se contenter des anciens hauts dirigeants d'Investissement Québec Yves Lafrance, Mario Albert, Louis Roquet et Jean-Claude Scraire et de la Vérificatrice générale Guylaine Leclerc.

Pierre Ouellet, qui avait suivi Jacques Daoust au ministère des Transports, a été congédié en mai dernier. Il a fait les frais de la controverse qui a secoué Transports Québec après les révélations de l'ex-ministre Robert Poëti.

Dans la même catégorie