/news/society

Pas d'agent de radicalisation au Collège de Maisonneuve

TVA Nouvelles

Même si 11 jeunes de son établissement ont tenté de se rendre en Syrie en 2015, il n'y aurait pas de réseau de radicalisation au Collège de Maisonneuve.

Selon le Centre de prévention de Montréal, leur endoctrinement ne serait qu'un concours de circonstances.

«Il n'y a pas d'agents de radicalisation au sein du Collège de Maisonneuve. Il n'y a pas de réseau au sein du Collège de Maisonneuve», a assuré Herman Deparice Okomba, le directeur du Centre de prévention de la radicalisation de Montréal.

C’est l'une des conclusions de ce rapport commandé par le Collège de Maisonneuve qui, au printemps 2015, a été plongé dans la tourmente. Entre février et mai 2015, 11 élèves ont été arrêtés alors qu'ils projetaient partir pour la Syrie, alors que cinq d'entre eux sont carrément soupçonnés d'avoir rejoint les groupes jihadistes en Syrie.

«On a un groupe de jeunes qui sont allés à l'école primaire et secondaire, et qui se sont retrouvés au Collège de Maisonneuve. En fait, c'est un rapport de circonstances, finalement», mentionne le directeur.

Des témoignages de jeunes ayant désiré se rendre en Syrie, de leurs proches et de leurs amis, permettent de mieux comprendre le phénomène complexe de la radicalisation. Après la charte, quand il y a eu tout ce débat, il a commencé à être plus dur dans ce qu'il disait, mentionne un ami d’un jeune parti combattre en Syrie.

«Ces agents de radicalisation ont une capacité de manipuler nos jeunes, ont un discours très polarisant», explique M. Okomba.

Pas de réaction à la caméra vendredi pour le Collège de Maisonneuve, qui a toutefois confirmé être en processus d'embauche de cinq intervenants qui, à l'intérieur des murs du collège, seront chargés de prévenir les cas de radicalisation chez les étudiants. Le rapport réitère d’ailleurs l'importance de créer un comité national de prévention de la radicalisation.

Depuis 2012-2013, entre 130 et 250 Canadiens seraient partis combattre en Syrie ou en Irak, dont 20 à 30 Québécois.

Dans la même catégorie