/regional/sherbrooke/estrie

Une maison sera incendiée en raison d’un champignon

La maison d'un couple de Saint-Georges-de-Windsor, infestée de la mérule pleureuse, sera incendiée. C'est la solution retenue pour éliminer toute trace de ce champignon dévastateur qui a déjà contaminé plusieurs maisons du Québec.

Le 17 septembre prochain, André Durocher et Ginette Demers assisteront, impuissants, à l'embrasement de leur demeure centenaire.

«C'est démoralisant. On se croise les doigts pour avoir de l'aide afin de rebâtir une nouvelle maison», a confié le propriétaire à TVA Nouvelles.

Ces dernières années, le couple avait effectué des rénovations sur la demeure, afin de l'adapter à la condition de M. Durocher, qui a été victime d’un accident de la route.

Les plans du couple ont rapidement changé après avoir vu la mérule pleureuse faire son chemin à partir d’un vide-sanitaire situé sous la nouvelle salle de bain. La décontamination complète a été écartée et le couple a dû se résigner à faire démolir la maison.

«Nous ne sommes pas les seuls. Où était le gouvernement lorsque ce champignon a été détecté pour la première fois? S'il y avait eu des protocoles et plus de suivis, peut-être que nous n'en serions pas là aujourd'hui !», exprime avec tristesse Mme Demers.

Le revêtement de la maison a déjà été enlevé et bientôt il en sera de même pour les fenêtres. Mince consolation, le couple n'aura pas à débourser pour le travail des pompiers, mais quelques questions demeurent tout de même sans réponse.

«Une fois que la maison sera démolie, qu'est-ce que l'on devra faire avec le ciment ? Est-ce qu'il devra aussi être décontaminé? On ne sait rien», indique M. Durocher.

À moins d'une entente ou d'un dédommagement, le couple se retrouvera sans maison, et devra tout de même assumer une hypothèque de 100 000 $.

Autour d’eux, l'aide s'organise, mais tout est à refaire.

«Dessins Drummond nous a gracieusement offert un plan de maison, mais maintenant nous avons besoin d'entrepreneurs et de main-d’œuvre. On doit se serrer les coudes», a partagé Céline Demers, la soeur de Ginette.

D'ici la date fatidique, ils tenteront de rassembler quelques souvenirs et une fois la demeure incendiée, en attendant une reconstruction, c'est dans le garage situé à proximité que le couple emménagera.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.