/news/politics

Environ 180 personnes liées au Canada pour grossir les rangs des terroristes

Environ 180 personnes ayant des liens avec le Canada étaient à l’étranger, au 31 décembre dernier, pour aller grossir les rangs de groupes terroristes.

Selon un rapport sur la menace terroriste au Canada rendu public jeudi, le ministère de la Sécurité publique était également au courant que 60 autres voyageurs extrémistes étaient de retour au pays à pareille date.

«Le Canada est une nation fondamentalement sécuritaire et pacifique, mais nous ne sommes pas naïfs quant aux enjeux de sécurité qui s’imposent», soutient dans le rapport le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale.

«Le Canada demeure la cible de menaces directes proférées par des groupes tels que l'État islamique en Iraq et au Levant (EIIL) et al-Qaïda, ainsi que par des personnes qui s'inspirent des idéologies extrémistes violentes de ces groupes», poursuit-il

Selon le ministère, les attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’Ottawa, en octobre 2014, ont «douloureusement démontré que le Canada n'est pas à l'abri de la menace du terrorisme».

La mort sous les balles de la Gendarmerie royal du Canada d’un jeune terroriste en puissance, le 10 août dernier, à Strathroy, en Ontario, a aussi témoignée de «l’importance d'être constamment vigilant face aux menaces que posent les personnes qui se sont radicalisées jusqu'à la violence».

Les voyageurs extrémistes de retour au Canada inquiètent particulièrement le gouvernement canadien.

«Ils peuvent posséder des habiletés, de l'expérience et des liens acquis à l'étranger qui pourraient servir à recruter ou à inspirer d'autres personnes au Canada», explique le document.

«Ils peuvent aussi mener des activités de financement du terrorisme, aider d'autres individus à voyager ou même planifier des attentats au Canada», précise-t-on.

Pour une la première fois, le rapport contient une description du système servant à déterminer le niveau de la menace terroriste au Canada, qui est actuellement à «modéré». C’est-à-dire qu’un attentat terroriste «pourrait survenir».

Selon le ministère, depuis le début du conflit syrien en 2011, plus de 36 500 voyageurs extrémistes provenant de plus de 100 pays, y compris 6 600 Occidentaux, sont allés grossir les rangs des terroristes.

Dans la même catégorie