/news/society

Vos sextos ne sont pas aussi privés que vous le croyez

Brunette woman texting with her mobile phone

WavebreakMediaMicro - Fotolia

Une étude de l’Université de l’Indiana montre que malgré le caractère privé des «sextos», près d’une personne sur quatre partagent les messages de cette nature qu’ils reçoivent.

L’étude d’une équipe de chercheurs menée par Justin Garcia, qui a été publiée dans le journal Sexual Health online, s’est penchée sur les habitudes de sexting de 5 805 Américains âgés entre 21 et 75 ans. Le sexting a été défini comme la «transmission d’images ou de messages à caractère sexuel par l’entremise d’un téléphone cellulaire ou de tout appareil électronique».

Des personnes interrogées, 21 % ont rapporté avoir envoyé des messages textes à caractère sexuel et 28 % ont affirmé en avoir reçu. De plus, 16 % des sondés ont mentionné avoir envoyé des photos sexuelles et 23 % ont dit en avoir reçu.

En ce qui concerne l’aspect privé des conversations sexuelles, 73 % des répondants ont mentionné éprouver un inconfort avec le partage non autorisé de sextos au-delà du destinataire. Pourtant, 23 % des répondants qui ont déjà reçu des sextos ont rapporté qu’ils les partageaient avec d’autres personnes.

Le document révèle également que les femmes sont plus gênées de voir leurs messages dévoilés. Les hommes sont quant à eux deux fois plus susceptibles de les faire circuler.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.