/news/world

Critiqués pour avoir banni le rap des autobus scolaires

TVA Nouvelles 

Les dirigeants des écoles publiques de Portland ont été critiqués sévèrement cette semaine après avoir banni les stations de radio diffusant du rap de leurs autobus scolaires. Le rock, le country et le jazz sont toutefois tolérés.

Selon le journal «The Oregonian», la décision a été prise afin de ne pas faire jouer de la musique avec du contenu raciste. Dans une note transmise aux chauffeurs rendue publique, le contenu religieux et la radio parlée sont également prohibés.

«Je trouve que c’est ouvertement raciste, a affirmé Colleen Ryan-Onken, la mère d’un élève. Ces choix musicaux excluent deux de nos communautés les plus importantes. Quand on bannit un type de musique associé à la culture d’un groupe de gens, c’est comme leur dire qu’ils ne sont pas les bienvenus.»

Devant la levée de boucliers des parents, les dirigeants ont tenu à rectifier le tir.

«Nous regrettons la façon dont l’information a été communiquée, a dit une porte-parole. Notre intention est d’exposer le moins possible nos élèves à des enseignements religieux et à des paroles blasphématoires et violentes.»

Cette mesure sera réévaluée par les écoles publiques.