/regional/quebec/quebec

Pont de Québec: Labeaume continuera de «déranger» Ottawa

STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUEBEC/AGENCE QMI

Quelle que soit l’issue de la rencontre au sommet de mercredi matin à Québec, le maire Labeaume promet qu’il ne lâchera pas le morceau dans le dossier de la peinture du pont de Québec.

«(Pour) l’amphithéâtre, si on n’avait pas dérangé les gens, on ne l’aurait pas. Alors, le pont, c’est la même affaire. Il faut déranger le gouvernement fédéral. À un moment donné, il va se tanner et il va peut-être le faire [...] Il ne faut jamais accepter un non», a soutenu le maire de Québec, mardi après-midi.

Mercredi matin, toutes les parties, y compris le Canadien National (CN), propriétaire du pont, seront représentées à cette rencontre au sommet qui suit celle du 21 janvier dernier.

Mardi, le maire de Lévis Gilles Lehouillier a remis sur la table sa suggestion d’entreprendre rapidement les travaux grâce aux 100 millions $ de financement public qui sont déjà disponibles. «Est-ce qu’il y a un moyen qu’on commence à faire quelque chose? Les gens ont intérêt à trouver une solution pour entretenir minimalement le pont», a-t-il dit.

Régis Labeaume a cependant répliqué qu’il ne croyait pas à cette façon de faire. «Pourquoi commencer à faire des travaux si on ne sait pas si on va les finir? Ça ne donne rien», a-t-il indiqué.

Prudent, le ministre Jean-Yves Duclos a renvoyé les journalistes à la conférence de presse qui aura lieu mercredi matin à l’issue de la réunion. «Il y a encore quelques heures à patienter avant de connaître la suite», a-t-il laissé tomber.

- avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Dans la même catégorie