/news/politics

La vraie course à la direction commence au PQ

Marc-André Gagnon | Agence QMI

Signe que la vraie course vient de commencer, les candidats à la direction du Parti québécois se sont quasiment bousculés pour avoir leur moment devant les médias, à Gatineau, où se termine jeudi le caucus de la rentrée des députés.

Même le seul candidat ne siégeant pas à l’Assemblée nationale, Paul St-Pierre Plamondon, s’est présenté à l’entrée du caucus présessionnel de l’opposition officielle, jeudi matin, afin de s’offrir un tant soit peu de visibilité.

Devant les caméras, la candidate au leadership Martine Ouellet a ensuite été dérangée par le clan Cloutier, regroupant le plus de membres du caucus, qui s’est approché bruyamment en chantant joyeux anniversaire à leur candidat et député de Lac-Saint-Jean.

«Une stratégie» déplore Ouellet

«S’ils ont le goût de prendre ce genre de stratégie-là, ça leur appartient, je pense que ce n’est pas très utile», a réagi Mme Ouellet, qui n’a visiblement pas apprécié.

Alors qu’Alexandre Cloutier s’adressait à son tour aux journalistes depuis une dizaine de minutes, son adversaire, Jean-François Lisée a semblé s'impatienter.

«On a un caucus là qui est commencé depuis huit minutes, voulez-vous laisser mon collègue tranquille un petit peu? C’est sa fête en plus. Bonne fête Alexandre», a lancé M. Lisée en s’imposant brièvement dans la mêlée de presse de son adversaire.

«Merci Jean-François», a rétorqué M. Cloutier, l’air étonné. Voilà qui illustre l’ambiance qui règne au sein du caucus péquiste, alors que le chef par intérim, Sylvain Gaudreault, tente de préparer la rentrée de l’opposition officielle, avec en toile de fond, une course au leadership qui prend un nouvel élan avec la fin des vacances estivales.

Débats: Cloutier change d’idée

Mme Ouellet s’est montrée très critique sur le déroulement du caucus présessionnel. Elle a notamment déploré que l’indépendance soit complètement écartée des discussions.

«Jean-François Lisée veut remettre aux calendes grecques l’indépendance du Québec, Martine, c’est la baguette magique, a analysé Alexandre Cloutier. [...] De prétendre que nous sommes prêts au moment où on se parle sur l’indépendance... À mon point de vue, on doit documenter, on doit expliquer aux gens quels sont les avantages.»

Après avoir accusé la veille Martine Ouellet et Jean-François Lisée d’essayer de changer les règles par crainte de perdre, Alexandre Cloutier a finalement changé d’idée concernant sa participation aux débats.

Celui qui souhaitait d’abord s’en tenir à un nombre limité de débats acceptera finalement de participer à tous les débats auxquels ses adversaires accepteront de participer, dont un organisé par une association régionale au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le 18 septembre.

Dans la même catégorie