/news/politics

Martine Ouellet adopte le programme de Véronique Hivon

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

 - Agence QMI

caucus PQ

Simon Clark/Agence QMI

Espérant gagner le cœur des non-alignés, la candidate à la direction du Parti québécois, Martine Ouellet, a décidé de faire siennes la quasi-totalité des idées que proposait Véronique Hivon, a appris notre Bureau parlementaire.

Seule la démarche d’accès à l’indépendance proposée par l’ex-candidate à la chefferie sera mise de côté par Martine Ouellet, souvent associée aux «souverainistes pressés».

Alors que les cinq députés qui appuyaient Véronique Hivon se laissent courtiser depuis qu’elle a été contrainte d’abandonner la course pour des raisons de santé, voilà que Martine Ouellet tente le tout pour le tout.

De la réforme de la vie démocratique et du système judiciaire en passant par l’étiquetage des OGM, au retour à un tarif unique en CPE, à l’amélioration de la conciliation famille-politique jusqu’à la lutte aux paradis fiscaux, Mme Ouellet souhaite «continuer de faire vivre les idées» qui avaient été mises sur la table par Mme Hivon.

«On est très proches Véronique Hivon et moi sur les idées, sur la social-démocratie et c’est avec grand plaisir que je fais cette annonce», a confié en exclusivité la députée de Vachon à notre Bureau parlementaire.

Une exception: l’accès à l’indépendance

«Notre marche vers l’indépendance du Québec n’avait pas le même rythme», a toutefois indiqué Mme Ouellet, qui préfère s’en tenir à son plan de match en la matière.

Alors que Véronique Hivon préférait attendre six mois avant les prochaines élections générales pour clarifier sa démarche d’accès à la souveraineté, Martine Ouellet propose d’ores et déjà, à l’instar d’Option nationale et de Québec solidaire, de réaliser l’indépendance dans un premier mandat.

Outre cette divergence de point de vue, en reprenant les idées de Véronique Hivon, Mme Ouellet croit démontrer qu’elle est la mieux placée pour «faire de la politique autrement». Selon la députée de Vachon, cela signifie aussi savoir «écouter et reconnaître les bonnes idées».

Martine Ouellet n’a pas consulté Véronique Hivon avant de reprendre son programme. Questionnée à ce sujet, Mme Ouellet a rappelé que Mme Hivon est au repos complet sur ordre de son médecin.

«Moi et Véronique, on a une communion d’idées», a insisté la candidate à la chefferie, en expliquant que c’était déjà le cas depuis six ans à l’Assemblée nationale.

«Un geste important»

Reste maintenant à voir si ce qu’elle considère être «un geste important» dans le déroulement de sa campagne lui permettra d'attirer dans son camp ceux qui appuyaient Véronique Hivon.

Sans écarter la possibilité de rester neutres, les cinq députés qui appuyaient Véronique Hivon ont déjà fait savoir qu’ils allaient commencer par rencontrer chacun des candidats avant de se repositionner, en bloc.

«On se fait cruiser, on aime ça», s’est amusée à dire la députée Carole Poirier, aux côtés de ses collègues Claude Cousineau, Sylvain Pagé, Mathieu Traversy et André Villeneuve, en marge du caucus de la rentrée qui s’est terminé à Gatineau, jeudi.

L'aspirant à la chefferie Jean-François Lisée a aussi signalé, jeudi, que plusieurs appuis qu'avait Véronique Hivon étaient en train de se tourner vers sa candidature.

Dans la même catégorie