/news/society

La SPCA menace de ne plus offrir son volet canin à Montréal

Marie Christine Trottier | Agence QMI 

CAMILLE GAIOR/24 HEURES/AGENCE QMI

Il pourrait y avoir des centaines de chiens errants dans les rues de Montréal dès l’an prochain si le règlement interdisant les pitbulls est adopté dans trois semaines, prétend la SPCA.

L’organisme considère que puisqu’il n’y aura pas d’adoption possible des chiens de race pitbulls et autres chiens considérés comme dangereux en raison du futur règlement, «ça nous amènerait à en euthanasier près de 800 par année. C’est profondément contre nos valeurs», a résumé Benoit Tremblay, directeur général de la SPCA.

Mercredi, la SPCA a annoncé son intention de retirer le volet canin de ses services animaliers offerts à 12 des 19 arrondissements de Montréal, dans l’éventualité où la mise en œuvre du règlement annoncé se concrétisait. La SPCA refuse de parler d’un ultimatum, mais ajoute qu’elle n’accueillera plus les chiens errants et abandonnés à compter de janvier prochain si ce règlement est adopté.

Si la Ville ne trouve pas d’alternative, des centaines de chiens ne seront plus pris en charge par la SPCA et seront laissés à eux-mêmes.

La gestion animalière des chats, des animaux de la faune et des animaux exotiques sera toutefois maintenue par la SPCA.

Le service canin ne représente que 15% des activités menées auprès des arrondissements par l’organisme. Montréal verse environ 80 000 $ annuellement à la SPCA pour la gestion des animaux abandonnés et errants.

La Ville ne plie pas

La responsable des services aux citoyens et de la sécurité publique au comité exécutif de la Ville, Anie Samson, a répété son intention d’adopter son projet de règlement le 26 septembre prochain.

«Nous prenons bonne note de la réflexion de certains, mais nous, on va de l’avant», a-t-elle affirmé.

Lorsque le «24 Heures» a demandé si la Ville trouvera une alternative au service canin de la SPCA, l’attaché de presse de Mme Samson n’a pas pu lui fournir de réponse.

Règlement strict

S’il est adopté, le nouveau règlement causera la disparition progressive de tous les pitbulls sur son territoire.

Ainsi, les propriétaires de tous les chiens «de type pitbull», tels que définis par la Ville, devront obtenir un permis spécial avant le 31 décembre. Ils devront prouver qu’ils ont acheté leur animal avant l’entrée en vigueur du règlement, qu’ils résident à Montréal et qu’ils n’ont pas de dossier criminel.

D’autres dispositions prévoient un contrôle plus serré de tous les autres chiens, qui devront être enregistrés, micropucés, stérilisés, tenus en laisse et porter un harnais ou un licou s’ils pèsent plus de 20 kg.

Les propriétaires de chiens qui ne respecteront pas ce règlement s’exposent à des amendes variant de 350 $ à 2000 $.

Pour sa part, la SPCA demande que les dispositions visant spécifiquement les chiens de type pitbull soient retirées du projet de règlement et que les propriétaires soient mieux responsabilisés.

Dans la même catégorie