/regional/estduquebec/cotenord

Deux écoles de Sept-Îles

Des vélos-pupitres pour aider les enfants à se concentrer à l’école

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Un nouvel outil pour aider les élèves à se concentrer en classe fait son apparition dans plusieurs écoles du Québec. À Sept-Îles, deux écoles ont récemment acquis des vélos-pupitres. Une façon de bouger et d’apprendre simultanément.

Depuis janvier 2015, 300 vélos-pupitres ont été acquis par une centaine d’écoles du Québec. Ce produit a été développé par une entreprise québécoise pour aider les élèves souffrant d’un trouble de déficit de l’attention.

«Moi, faire deux trucs en même temps, ça ne me dérange pas, raconte Louis-Philippe Gauthier, un élève de l’école Camille-Marcoux. C’est facile, c’est drôle, ça m’aide à me concentrer à faire plus de trucs en même temps. Moi, je suis un peu hyperactif, ça m’aide.»

Le vélo-pupitre est ajustable et silencieux. Ceux qui sentent le besoin de l’utiliser s’y installent pour une période de 15 minutes maximum.

«Je vois des élèves qui jouent avec des objets à leur bureau et quand ils arrivent sur le vélo-pupitre, ils ne jouent plus avec les objets. Ils pédalent et écoutent. Jusqu’à maintenant, c’est positif», explique l’enseignante Denise Damphousse.

L’idée d’équiper cinq classes de l’école Camille-Marcoux d’un vélo-pupitre vient d’un parent qui a convaincu son employeur, la compagnie Telus, d’investir 10 000 $ dans ce projet.

Le fabricant des vélos-pupitres a vendu jusqu’ici 300 unités dans une centaine d’écoles du Québec, dont les deux tiers au niveau secondaire. Un modèle plus petit, convenant aux jeunes de trois à sept ans sera bientôt mis en marché.