/regional/montreal/montreal

Le Berger blanc pour remplacer la SPCA à Montréal?

Marie Christine Trottier | Agence QMI

MATHIEU WAGNER/AGENCE QMI

Le refuge Berger blanc s’offre pour assurer les services de gestion des chiens errants, que la SPCA compte délaisser si le nouveau règlement interdisant les pitbulls à Montréal est adopté.

«On ne laissera pas les chiens se promener en pleine ville et agresser les enfants», a affirmé jeudi Pierre Couture, le président et directeur général de Berger blanc.

Si la SPCA abandonne les services d’accueil des chiens abandonnés et errants qu’elle offre actuellement à 12 des 19 arrondissements de Montréal, Berger blanc propose de prendre la relève.

M. Couture assure d’ailleurs qu’il a toutes les ressources nécessaires pour offrir ce service aux arrondissements. Son organisme est d’ailleurs le seul autre gros joueur de la région de Montréal à pouvoir offrir des services de gestion des animaux.

Contrats à briser

Toutefois, pour que Berger blanc prenne effectivement la relève, il faut que les contrats liant la SPCA et Montréal soient brisés, que la Ville aille en appel d’offres et que Berger blanc emporte les contrats.

«Vous pensez qu'on peut casser des contrats comme ça ? Moi, je ne marche pas aux menaces», a lancé le maire Denis Coderre, lorsque questionné sur la possibilité que Berger blanc remplace la SPCA pour la gestion des chiens errants.

Or, rappelle le conseiller Sterling Downey, porte-parole de Projet Montréal en matière de gestion animalière, des arrondissements ont résilié leurs contrats avec Berger blanc lorsqu’il a été révélé que certains animaux de Berger blanc étaient maltraités.

«La SPCA peut facilement changer leurs contrats aussi et ne plus offrir ce service pour les chiens», croit-il.

D’ailleurs, malgré cette éventualité, le maire ne compte pas changer son projet de règlement sur les pitbulls. «Ça ne m’énerve pas les menaces. Ça veut dire que si on va ailleurs, ils vont contribuer au stress de l'animal alors que c'est à eux de les défendre et de les protéger ? On est en train de se donner une réglementation qui va protéger les gens», a-t-il martelé.

Dans la même catégorie