/finance/homepage

Les chauffeurs de taxi demandent la démission de Couillard

Catherine Bouchard | Agence QMI

Les chauffeurs de taxi avaient la rage au cœur, jeudi, au lendemain d’une entente de principe entre Uber et le gouvernement du Québec, à un point tel qu’ils sont plusieurs à réclamer la démission du premier ministre Philippe Couillard.

Trahison, famille brisée, grave précédent et carrière partie en fumée, les chauffeurs de taxi ne mâchaient pas leurs mots ce matin.

«C’est une entente mafieuse, un fiasco. On fera tout, mais alors tout, pour que M. Couillard, qui est censé faire respecter la loi et respecter ses citoyens, démissionne. On va travailler fort, fort, fort», promet Fateh Sadi, chauffeur de taxi.

Quelques minutes avant de partir pour prendre part à une manifestation non prévue à Québec, plusieurs chauffeurs ont joint leurs voix à M. Sadi et ont exigé que Philippe Couillard démissionne

«J’ai tout perdu. Il n’y en a pas un qui va s’avancer à acheter un permis de taxi demain matin. Je demande la démission claire et nette du premier ministre. Il joue avec les intérêts de 22 000 familles», ajoute Mohamed, qui a préféré taire son nom de famille.

Les conducteurs en avaient gros sur le cœur. L’annonce ne passe visiblement pas et ils promettent des actions dans le futur, pour dénoncer l’entente de principe. «Nos chauffeurs sont comme ça, on les contient», explique M. Sadi, en serrant le point très fort pour démontrer la colère. «On essaie de les contenir, mais on est déjà en colère, nous, poursuit-il. M. Couillard est le seul responsable de ce qui va arriver.»

Dans la même catégorie