/news/currentevents

Possible enlèvement d’une femme et de son bébé à Sainte-Adèle

Maxime Deland | Agence QMI

 - Agence QMI

Trois hommes ont été interpellés lundi matin, à Sainte-Adèle, dans les Laurentides, concernant l’enlèvement possible d’une femme et d’un bébé.

En début d’après-midi, les policiers s’affairaient toujours à démêler cette affaire pour le moins nébuleuse.

Selon nos informations, la femme, dont l’âge n’a pas été précisé, pourrait avoir été enlevée avec son bébé de trois mois par un individu, qui serait son conjoint ou son ex-conjoint.

La victime et son enfant auraient été amenés dans une résidence de la rue du Domaine, à Sainte-Adèle.

À cet endroit, la victime aurait été battue avec des outils. Quant au bébé, il n’aurait pas été blessé.

Fuite

Très tôt lundi matin, la femme séquestrée aurait profité d’un moment d’inattention de son bourreau pour s’enfuir et contacter les policiers.

Ces derniers ont mené une opération en début de journée et ont interpellé trois suspects. «Il n’y a pas encore d’arrestation. Les enquêteurs rencontreront les trois individus pour déterminer leur niveau d’implication dans l’histoire», a dit le sergent Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

La femme ayant été battue a été transportée à l’hôpital pour soigner des blessures qui ne mettent pas sa vie en danger.

L’enfant se porte bien, ont assuré les autorités, qui poursuivent leur enquête dans le dossier.

Un témoin raconte

Le voisin de la victime, Anthony Fillion, a raconté comment la dame a fait irruption chez lui avec son bébé.

«Je me faisais à manger et j’ai entendu courir dans les escaliers de ma maison», raconte M. Fillion, résident du chemin du Domaine.

«Elle est immédiatement allée se cacher dans un garde-robe et elle m’a dit ''sauve-moi quelqu’un veut me tuer. Mon mari est violent, il est dangereux et il a des armes''.»

La dame lui aurait même demandé d’emprunter sa voiture pour s’enfuir, mais Anthony Fillion a plutôt décidé d’appeler la police, qui est arrivée 25 minutes plus tard.

La mère, dans tous ses états, semblait incapable d’expliquer ce qui s'était passé aux autorités. «Elle était pleine d’ecchymoses partout. Elle était battue sur tout le corps. Son bébé tremblait et pleurait», a mentionné le témoin.

«Elle est d’origine russe et lui, c’est un Arabe. Elle m’a raconté ce qui se passait chez elle. Il est allé la chercher à Montréal dimanche soir et il l’a ramenée ici de force pour ensuite la battre», a expliqué M. Fillion.

Hache et tronçonneuse?

La mère lui aurait de plus confié que son mari lui «courait après avec une tronçonneuse et une hache» avant qu'elle ne vienne se réfugier chez lui.

Elle avait le front et le côté du visage complètement mauve et criblé de «trous». Son mari lui aurait aussi lancé son téléphone au visage.

-Avec TVA Nouvelles

Dans la même catégorie