/news/politics

Amalgame entre Cloutier et l'imam Charkaoui: Lisée refuse de s'excuser

L'aspirant-chef péquiste Jean-François Lisée refuse de s'excuser pour avoir associé son rival Alexandre Cloutier à l'imam controversé Adil Charkaoui.

Le ton a néanmoins baissé entre les deux adversaires, qui prenaient part dimanche à un débat au Cégep de Jonquière.

D'entrée de jeu, le député de Rosemont a vanté l'avance de son adversaire Cloutier dans la course au leadership. Plus encore, il a cité une analyse qui se base sur des sondages d'opinion et le financement des candidats pour conclure à la situation de meneur indélogeable du député de Lac-Saint-Jean.

«(L'analyste) a dit que mon ami Alexandre Cloutier a 95 % des chances de gagner la course au leadership. Je comprends tout à fait que cet homme, qui a été un extraordinaire député, un très bon ministre, serait demain un excellent chef et s'il l'était, je travaillerais avec lui pour faire en sorte que son programme se réalise», a lancé Jean-François Lisée, dans son discours d'ouverture.

S'ils n'ont pas eu l'occasion de croiser le fer sur la laïcité durant le débat, sujet qui a enflammé la campagne au cours des derniers jours, les points de presse qui ont suivi la joute oratoire ont donné lieu à des mises au point.

Pas de repenti pour Jean-François Lisée pour avoir fait un lien entre son adversaire et le prédicateur Charkaoui. «C'était une journée de campagne qu'on aimerait oublier tout le monde, maintenant, on passe à autre chose», a-t-il soutenu.

Selon lui, le clan Cloutier n'est pas sans tort dans cette escalade. «Vendredi on a, de part et d'autre, fait une campagne avec un niveau de décibel très élevé, à mon avis trop élevé, et je ne demande pas d'excuses, je n'en offre pas, je tourne la page», a-t-il insisté.

S'il a accepté de retirer son message associant le député de Lac-Saint-Jean et le prédicateur sur les médias sociaux, c'est seulement «par amitié pour Alexandre».

M. Cloutier déplore pour sa part les conséquences de cet amalgame sur sa campagne. «Sous aucune forme je ne pouvais être lié à Charkaoui, je ne lui ai jamais parlé de ma vie, sous aucune forme, s'est défendu le candidat. Malheureusement, il y a des gens qui ont pensé que c'était vrai, et visiblement, il y en a encore qui le pensent».

Le député de Lac-Saint-Jean souhaite maintenant passer à autre chose. Il aurait néanmoins souhaité des excuses de son adversaire.

La Sûreté du Québec a haussé le niveau de vigilance entourant Alexandre Cloutier, qui a été visé par des messages haineux dans les derniers jours. Une voiture de police accompagnait d'ailleurs le député de Lac-Saint-Jean alors qu’il se rendait au débat du Cégep de Jonquière dimanche.

S'il a choisi de rendre publique cette information, «c'est simplement pour rappeler que lorsqu'on mesure mal ses propos, il y a des conséquences».

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.