/news/world

«Il va falloir qu'on soit sévères», dit Trump

Agence France-Presse

Après l'explosion d'une possible bombe à New York, le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump n'a pas tardé à réagir.

Si un lien terroriste était établi, la campagne pour la présidentielle du 8 novembre prochain, qui oppose la démocrate et ex-secrétaire d'État Hillary Clinton au candidat républicain Donald Trump, en serait bouleversée.

Ce dernier n'a pas hésité, depuis Colorado Springs, à déclarer qu'«une bombe avait explosé à New York».

«Il va falloir qu'on soit sévères, les amis, très, très sévères», a-t-il ajouté.

«Je pense qu'il est toujours plus sage d'attendre d'avoir l'information avant de tirer des conclusions», a répliqué Mme Clinton, qui se présente comme une candidate expérimentée et sage face à un concurrent imprévisible.

Au moins 29 personnes ont été blessées dans l'explosion. De nombreux habitants du quartier de Chelsea, cités par les télés locales, témoignaient avoir entendu une déflagration très violente et avoir été choqués.

Des débris de verre étaient visibles devant certaines portes et devantures de magasins, dont beaucoup ont très vite fermé. Les vitres de voitures garées à proximité étaient soufflées, a constaté l'AFP.

Les sirènes ont résonné toute la soirée dans le quartier, survolé par des hélicoptères. La police a bouclé la zone, sans pour autant l'évacuer, selon un journaliste de l'AFP sur place.

New York est la ville la plus peuplée des États Unis, avec près de 8,5 millions d'habitants.

Le gouverneur de l'État de New York, Andrew Cuomo, a enjoint «tous les New-Yorkais à rester, comme toujours, calmes et vigilants».

Le pays a connu récemment plusieurs attentats perpétrés par des musulmans radicalisés, avec l'attaque contre une discothèque à Orlando en juin et celle de décembre 2015 à San Bernardino (Californie).

Dans la même catégorie