/news/politics

EXCLUSIF | Le député Pascal Bérubé rejoint l'équipe Lisée

Alain Laforest | TVA Nouvelles

Jean-François Lisée reçoit un appui de taille à trois semaines du vote du choix du successeur de Pierre-Karl Péladeau à la direction du Parti québécois.

Le député de Matane-Matapiédia décide de rejoindre Jean-François Lisée malgré le dérapage de la fin de semaine sur la laïcité qui ne l'a pas fait changer d'idée.

«Mon intention, c'était de rester neutre pour favoriser le débat, dit Pascal Bérubé en entrevue exclusive à TVA Nouvelles, mais j'observe qu'il y a des changements qui sont essentiels pour le Parti québécois, soutient Bérubé. D'abord, à travers les idées de Jean-François Lisée, je me retrouve pour ce qui est de l'économie, de l'identité et de sa lecture de l'électorat», conclut Bérubé.

Lors de la dernière course au PQ, il avait été le premier à appuyer la campagne de Pierre-Karl Péladeau, cette fois-ci, il se sera laissé courtiser presque jusqu'à la fin par tous les candidats. «Ça devenait intenable! Avec Jean-François Lisée, poursuit Bérubé, on élargit la base du parti, la lecture qu'il a de l'électorat et de la société québécoise, c'est une occasion à ne pas rater pour le Parti québécois», dit-il pour justifier sa décision.

Rendez-vous référendaire repoussé

«Cette position, souligne le député de Matane-Matapédia, est partagée par beaucoup de monde, y compris au caucus. Pourtant, j'ai senti que les gens ont tardé à réaliser que c'était la meilleure lecture possible. Il faut d'abord battre les libéraux», tranche-t-il.

À ceux qui voudront le taxer d'être opportuniste, il répond: «J'ai beaucoup plus d'ambition pour le Québec que pour moi-même. On a toujours dit qu'il y avait un favori dans cette course, moi j'ai toujours dit que ce sont les membres qui auront le dernier mot et je suis convaincu que je suis en phase avec le Parti québécois», estime le député Bérubé.

Bérubé voit Lisée comme 9e chef du PQ

Pascal Bérubé, qui est à la tête d'une des plus grosses organisations de comté avec 2000 membres, rêve de voir son candidat affronter Philippe Couillard et François Legault à l'élection de 2018. «C'est lui que je veux voir au débat de 2018 fasse à Philippe Couillard et François Legault, mais mieux encore, je veux le voir à la tête du parti et à la tête du Québec à partir de cette date», affirme M. Bérubé.

«C'est un extraordinaire organisateur», s'enflamme Jean-François Lisée, sourire aux lèvres. «Son comté, c'est l’étalon-or pour l'organisation de tous les comtés du Québec. De l'avoir dans la campagne, c'est sûr que ça me donne un turbo pour l'organisation elle-même; de l'avoir dans mon équipe, c'est quelqu'un qui est très connecté sur les Québécois, on se complète de toutes sortes de façons moi et Pascal», se réjouit M. Lisée.

Pascal Bérubé devient le cinquième député à appuyer la campagne Oser Lisée. Alexandre Cloutier a 13 collègues du caucus derrière lui. Quant à Martine Ouellet et Paul-St-Pierre Plamondon, ils n'ont aucun appui au sein de la députation péquiste.

Dans la même catégorie