/news/politics

Françoise David demande aux candidats péquistes d’avoir plus de jugement

Charles Lecavalier | Journal de Québec

 - Agence QMI

Francoise David

Simon Clark/Agence QMI

Françoise David demande aux candidats de la course à la direction du Parti québécois d’avoir davantage de jugement lorsqu’ils abordent des débats émotifs comme celui du port de signes religieux.

«Québec solidaire n’a pas l’habitude de commenter les courses à la chefferie de quelques partis que ce soit, mais je pense qu'un ou une chef de parti a la responsabilité de faire preuve de jugement, de sensibilité et de sens des responsabilités vis-à-vis tous les débats, surtout les plus délicats qui agitent la population québécoise», a lancé la cochef de Québec solidaire lundi, lors de son caucus présessionnel à l’Assemblée nationale.

Le candidat Jean-François Lisée a associé Alexandre Cloutier au controversé imam Adil Charkaoui la fin de semaine dernière. M. Lisée se basait sur un commentaire du Collectif québécois contre l’islamophobie, proche du prédicateur: «Cloutier plaide pour l'ouverture et le renouveau alors que Lisée s'enfonce dans un débat identitaire et dans l'héritage de la charte islamophobe de (Bernard) Drainville», peut-on y lire.

Il répliquait alors à Agnès Maltais, alliée à M. Cloutier, qui affirmait vendredi que le député de Rosemont utilisait la peur pour gagner des votes en brandissant la menace que des terroristes se cachent sous des burqas.

Ce débat n’a pas plu à Mme David. Questionnée sur la possibilité de voir Québec solidaire faire des gains dans la circonscription montréalaise de Rosemont après les propos de M. Lisée, elle a lancé qu’un chef de parti «doit faire preuve de jugement» a-t-elle soutenu.

Dans la même catégorie