/finance/homepage

Investissement Québec veut éviter un autre Rona

Régys Caron | Agence QMI

Le pr�sident-directeur g�n�ral d'Investissement Qu�bec, Pierre Gabriel C�t�.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Investissement Québec prend les moyens pour éviter une autre controverse du genre Rona, a statué le grand patron Pierre Gabriel Côté.

L'achat de 12 millions d'actions de Rona au coût de 156 millions $, en 2012 et 2013, s'est fait avec les fonds propres d'Investissement Québec (IQ). Une pratique qui ne se reproduira plus, promet le président-directeur général d'Investissement Québec, Pierre Gabriel Côté.

Suivant la pratique usuelle, parce que la transaction avait été demandée par le gouvernement, l'argent aurait dû être puisé dans le Fonds de développement économique (FDE), l'autre caisse gérée par IQ. «Si c'était à refaire, ça se ferait dans le FDE, clairement», a soutenu le président-directeur général d'Investissement Québec, M. Côté, devant les députés en commission parlementaire.

IQ a donc pris l'argent dans ses fonds propres en raison de l'existence d'une «zone grise» dans la gouvernance du bras financier du gouvernement même si le montant dépassait la limite prévue à la Loi. «C'est une pratique passée à laquelle on veut mettre fin. On ne veut plus qu'il y ait une zone grise», a insisté M. Côté.

En conséquence, le gouvernement devra se donner un protocole d'accès rapide su FDE, a-t-il ajouté. Depuis la vente des actions qu'Investissement Québec détenait dans Rona, le gouvernement Couillard plaide qu'il n'avait pas à autoriser la transaction parce que l'argent provenait des fonds propres d'IQ.

Par ailleurs, IQ a contribué, l'an dernier, à conserver deux sièges sociaux au Québec en investissant dans le capital action de Lightspeed et Covéo, deux entreprises de haute technologie situées à Montréal et à Québec. Lightspeed a reçu 80 millions $ et Covéo 24 millions $. «On l'a fait avec la Caisse de dépôt dans un cas et avec le Fonds de solidarité dans l'autre», a précisé M. Côté. IQ entend protéger les sièges sociaux québécois, précise-t-il.

Dans la même catégorie