/finance

Vente de Rona : Québec a failli

Argent et avec la collaboration de Marie-Laurence Delainey

Alors que Rona est encore au cœur des échanges à l’Assemblée nationale, TVA Nouvelles a préparé une série de reportages sur la place des sièges sociaux au Québec. À commencer par la transaction de Rona à l’Américaine Lowe’s. Nous avons obtenu une entrevue exclusive avec l’ancien PDG de Rona, André Dion.

« J’ai eu beaucoup de peine, j’ai eu beaucoup de difficulté à comprendre ce qui se passait, et pourquoi le gouvernement laissait aller cette affaire-là sans intervenir », raconte-t-il.

En 2012, Investissement QC avait acheté près de 10 % des actions de Rona pour bloquer une tentative d'achat hostile par l'Américaine Lowe's. Mais deux ans plus tard, il a vendu ses 11,1 millions d’actions dans Rona. Puis, en février de cette année, le fleuron québécois est passé aux mains de Lowe’s dans une transaction de 3,2 milliards $ CAN. Une vente qualifiée d’«inévitable», par la direction de Rona. La ministre de l’Économie, Dominique Anglade avait déclaré qu’il n’était « pas dans l'intérêt du gouvernement de bloquer cette transaction».

André Dion, maintenant propriétaire de la ferme Guyon à Chambly, revient sur cette vente. L’homme d’affaires qui a dirigé Rona de 1964 à 1989 pense avant tout aux 3000 fournisseurs de Rona, dont la moitié sont québécois.

« Je dois vous dire qu’il y a peut-être beaucoup de petits producteurs qui vont être obligés de vendre aux États-Unis et ils vont peut-être être obligés de disparaître aussi», se désole-t-il.

Il avoue également avoir des doutes quant à l’avenir du siège social. Une des conditions pour la vente de Rona, était que Lowe's établisse son siège social au Québec, à Boucherville, où 900 employés travaillent.

« Ça me surprendrait énormément que Lowe’s puisse faire ça à long terme, mais leur politique va être déterminée aux États-Unis et ce sont eux qui vont décider quoi faire. »

TVA Nouvelles a par ailleurs appris que des employés du siège social s'inquiètent de l’inauguration d'un nouveau centre régional de la compagnie. En mars prochain, Lowe’s va réunir sous un même toit à Mississauga les centres administratifs de Lowe’s à Toronto et de Rona à Etobicoke dans l’ouest de Toronto. Des employés nous ont confié craindre qu'on y transfère éventuellement le centre décisionnel.

Lowe's Canada maintient que le siège social va rester à Boucherville.

Dans la même catégorie