/finance/homepage

Vie intelligente : le Québec doit faire sa place

Argent

En lançant à Montréal cette semaine le plus vaste laboratoire de la vie intelligente au Canada, Vidéotron et ses partenaires entendent devenir des acteurs de premier plan dans l’industrie des objets connectés qui va représenter pas moins de 11 000 milliards $ d’ici 2020.

«On aura 50 milliards d’objets connectés. Tout sera connecté», a expliqué Manon Brouillette, pdg de Vidéotron, lors d’une entrevue accordée au chef d’antenne Pierre Bruneau, dans le cadre de «Cartes d’affaires» au réseau TVA.

Vidéotron, l’École de technologie supérieure (ÉTS), Ericsson et le Quartier de l’innovation se sont associés dans ce projet qui permettra de développer et tester ce nouveau volet de l’industrie des télécommunications de cinquième génération.

Mme Brouillette a donné en exemple le trajet prédéterminé d’un camion-citerne utilisé pour l’arrosage des végétaux d’une municipalité, qui pourra être reprogrammé en temps réel s’il a plu, grâce à des capteurs d’humidité dans le sol.

«Toutes ces applications vont demander plus de rapidité et de réactivité des réseaux mobiles. Il y a plein de composantes qu’il faut développer», a-t-elle fait part.

Les réseaux de câble et de fibre optique de Vidéotron seront aussi mis à contribution pour transporter l’information générée par ces composantes, sans compter que l’entreprise entend participer à identifier les applications et services qui pourront le mieux améliorer le quotidien des consommateurs  et créer de la valeur pour les entreprises.