/news/society

Des étudiantes dénoncent les jeux sexuels lors de leurs initiations

TVA Nouvelles

La rentrée vient à peine de se terminer dans les universités que déjà, des critiques sur le caractère sexuel des initiations sont émises.

Dans une lettre anonyme, des signataires qui se présentent comme de nouvelles étudiantes du programme de communication à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) dénoncent qu’on leur ait demandé de poser des gestes à caractère sexuel durant l’initiation.

«Des initiateurs ont demandé de performer des jeux sexuels comme manger des fruits dans l’entrejambe d’une autre personne ou lécher les seins d’une inconnue, contre des points», peut-on dans la lettre.

Mis au fait des allégations liées aux initiations du département de communication de l’UQÀM, le doyen de la faculté, Pierre Mongeau, entend mener son enquête.

«Indépendamment si ce qui se retrouve dans cette lettre est prouvé ou non, c’est certain que l’on va mettre ça à l’ordre du jour pour entendre leur point de vue sur la situation», explique-t-il.

La ministre de la Condition féminine Lise Thériault est elle aussi préoccupée. Questionnée à savoir si les universités devraient interdire les initiations, elle a répondu que «la question est pertinente et que les universités devraient se la poser».

Dans un courriel envoyé à TVA Nouvelles, le comité organisateur des initiations dit avoir fait des efforts soutenus de sensibilisation, mais admet du même coup que des dérapages ont pu être possibles et tient à s’excuser si des personnes en ont été dérangées.

Dans la même catégorie