/news/politics

Lisée ne se laissera pas «intimider» sur le dossier de l'immigration

Charles Lecavalier | Agence QMI

Jean-François Lisée ne se laissera pas «intimider» et continuera de parler d’immigration, même si Maka Kotto l’accuse d’être imprudent en discutant de ce sujet «glissant» lors de la course à la direction.

«Je pense qu’au global, malgré les remous, les gens voient que je suis ferme, nuancé et que je ne me laisse pas intimider. Ce que je propose c’est pour le bien commun et la rectitude politique ne va pas m’empêcher de faire des propositions», a-t-il lancé lors d’une mêlée de presse mardi à l’Assemblée nationale.

M. Lisée a été critiqué par Maka Kotto pour sa position sur l’immigration. Il affirme plutôt que ces propos ont été déformés. «Je veux des travailleurs qualifiés francophones des quatre coins du monde, j’ai nommé Bamako, Shanghai, Haïti. Ma vision elle est globale», a-t-il soutenu.

La veille, il disait au cours d’un point de presse sur l’économie que les meilleurs immigrants provenaient de foires d’emplois. «Lorsque je parlais d’immigration parfaite, je donnais précisément les cas où ce sont des employeurs qui trouvent un néo-québécois pour l’emmener directement à l’emploi. C’est parfait pour le néo-québécois, c’est parfait pour la société d’accueil», a-t-il lancé.

Lisée imprudent

Ça n’a pas empêché Maka Kotto, qui appuie Alexandre Cloutier, de dire que M. Lisée a été «imprudent».

«M. Lisée n’est pas un raciste, a affirmé le député de Bourget. Ce n’est pas un xénophobe. Mais il y a ici un quelque chose que je qualifierais d’imprudence, de mener ce débat dans la course à la direction du PQ. Il faut dépolitiser le débat. Ce sont des sujets qui peuvent déraper.»

Alexandre Cloutier a lui aussi lancé une flèche à M. Lisée. «Ce qui est important, c’est de parler d’immigration avec les bons propos, d’avoir la bonne mesure, d’éviter les raccourcis et les amalgames», a-t-il dit. Il estime que Jean-François Lisée a eu des propos «malhabiles» et «malheureux». Martine Ouellet a également dénoncé la sortie de M. Lisée.

De son côté, Paul St-Pierre Plamondon a déploré les «escalades» verbales entre différents candidats de la course sur les sujets de l’immigration et de la laïcité. À son avis, cela nui au Parti québécois.

Dans la même catégorie